«Voyage dans le temps» pour des journalistes étrangers

Au parc de la Cetière, Rose-Aimée (à droite)... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Au parc de la Cetière, Rose-Aimée (à droite) explique à un groupe de journalistes américains à quoi servent ses herbes séchées.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Fanny Lévesque</p>

(Québec) Parmi les milliers de festivaliers qui foulent les sites des Fêtes de la Nouvelle-France, un petit groupe de journalistes américains prenaient des notes. Les lignes qu'ils écriront à leur retour aux États-Unis feront rayonner la capitale, promet l'Office du Tourisme de Québec.

Chaque année, l'organisme accueille quelque 500 représentants de la presse touristique des quatre coins de la planète. Les journalistes en visite ou les «influenceurs» aux mille et un abonnés courent les grands événements de Québec, dont le Carnaval, le Festival d'été ou, comme c'est le cas jusqu'à dimanche, les Fêtes de la Nouvelle-France. 

«On utilise la voix de la presse touristique pour atteindre le consommateur et faire parler de nous, faire rayonner notre destination partout dans le monde», résume Paule Bergeron de l'Office. Certains viennent à leurs frais, d'autres sont invités. L'accueil se fait en partenariat avec l'Alliance de l'industrie touristique du Québec et Destination Canada. 

Depuis qu'ils ont mis les pieds dans la région, le groupe de journalistes a goûté à la gastronomie de la capitale, visité le monastère des Augustines et profité du Vieux-Québec. «J'essaie de voir Québec dans toutes ses saisons», confie Terri Marshall de New York, qui en est à sa troisième visite. «J'aime voir comment elle change.»

«Je vais définitivement écrire que c'est une ville pour toutes les saisons», lance-t-elle, sous le charme. «C'est une ville très amicale, il y a beaucoup de culture et tout le monde semble vraiment heureux», résume pour sa part Kathy Chin Leong du South Bay Accent en Californie. Elle confie avoir un coup de coeur pour la gastronomie de Québec. 

«Comme un musée ouvert»

L'Office du Tourisme a pris soin d'ailleurs de costumer les journalistes pour les faire vivre les Fêtes de la Nouvelle-France. Et comment trouvent-ils les festivités jusqu'à présent? «C'est une belle façon de s'immerger dans l'histoire, c'est comme un musée ouvert. C'est bien qu'il y ait des jeux plus amusants aussi, c'est plus accessible.» 

Pour Jason Paul de Man About World, un magazine pour la communauté LGBT à New York, l'aventure vaut le déplacement. «On ne voyage pas seulement dans une autre ville, on a l'impression de voyager aussi dans le temps. Les gens à New York veulent aller en Europe, mais c'est un peu loin. Ici, en un week-end, c'est un bon dépaysement», dit-il. 

Le groupe d'une dizaine de journalistes complétera son séjour de cinq jours dans la région de Charlevoix avant de retourner à la maison.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer