Festivent: quand la météo joue les trouble-fête

Heureusement, le Festivent s'est entamé sous le soleil... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Heureusement, le Festivent s'est entamé sous le soleil avec Vance Joy, mardi, et Milky Chance (photo), mercredi.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Festivent a joué de malchance cette année en termes de météo. À tel point qu'une de leur tête d'affiche, le groupe Good Charlotte, a bien failli ne pas se présenter sur la scène Loto-Québec vendredi soir.

«Ça n'a pas été une journée facile», raconte Sébastien Huot, directeur général de Festivent. «Toute la crew de Good Charlotte était en ville, sauf les frères jumeaux [Joel et Benji Madden], qui prenaient un avion à partir de New York sur l'heure du dîner. Il y avait des orages électriques, donc le vol a été annulé.» Qu'à cela ne tienne, «les deux gars ont loué une auto et sont descendus en char».

Après plus de huit heures de route, à 21h30, «les gars sont arrivés, ils ont eu le temps de sortir de l'auto et de se changer. Ils sont embarqués sur la scène et ont fait leur show comme si de rien n'était», se surprend encore Sébastien Huot. «Les gars ont tout fait pour que ça marche, et ça a marché.»

Si les membres du groupe américain étaient au rendez-vous, le public, lui, s'est fait plutôt clairsemé vendredi soir en raison de la pluie. Ce fut le cas également samedi soir pour le spectacle de La voix 5.

«Au départ, j'aurais espéré être capable de faire un meilleur achalandage que l'an dernier, parce que j'avais ajouté un sixième soir», indique le directeur général. Mais «la température fait en sorte que ça ne sera pas un achalandage record, évidemment.» En 2016, il avait parlé de «la plus grande foule dans l'histoire du Festivent», sans toutefois la quantifier.

«On s'attend tout le temps à des journées de mauvais temps dans notre domaine, et on fait nos prévisions en conséquence. Les années où on a 100 % de beau temps, on est vraiment heureux. Quand on a une ou deux journées de mauvais temps, on est heureux encore. Mais là, quand plus de 50 % du festival est sous la flotte, c'est un peu plus plate», lâche-t-il.

Un beau début

Heureusement, le Festivent s'est entamé sous le soleil avec Vance Joy, mardi, et Milky Chance, mercredi. Le groupe allemand est d'ailleurs le «coup de coeur» de Sébastien Huot. «Il y avait beaucoup de monde, il faisait beau, et le style musical a créé une ambiance vraiment le fun

Quant à savoir si le Festivent sera de retour en 2018 avec six soirs de spectacle, M. Huot se fait discret. «Le festival, au départ, c'est un festival de cinq jours. Cette année, il a eu six jours pour le 35e anniversaire. Est-ce que ça va revenir à cinq jours, est-ce que ça va rester à six jours, ça, je me le garde dans ma petite manche. [...] D'avoir le bon artiste pour avoir un sixième soir, c'est peut-être ça qui va jouer dans la balance.»




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer