Exclusif

L'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Lévis fermera ses portes

Datant de 1917, l'église Sainte-Jeanne-d'Arc était à l'époque... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Datant de 1917, l'église Sainte-Jeanne-d'Arc était à l'époque un ancien entrepôt de pièces en fonte transformé en lieu de culte par la communauté.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Située en bordure du fleuve Saint-Laurent à Lévis, l'église Sainte-Jeanne-d'Arc fermera ses portes au culte d'ici deux ans.

La décision a été prise par la paroisse Saint-Joseph-de-Lévis et annoncée aux fidèles en avril dernier. «On avait un choix à faire en raison des contraintes budgétaires que l'on vit et c'est cette église qui a été déclarée en surplus», explique Gaétan Hallé, président de l'Assemblée de fabrique de la paroisse.

Construite entre falaise et fleuve, au 5270, rue Saint-Laurent, cette église de 200 places est encore fréquentée le dimanche et très prisée pour la tenue de mariages ou d'événements. «Les résidents de la rue Saint-Laurent ainsi que de nombreux pèlerins demeurent attachés à leur lieu de culte de prédilection en raison de son site enchanteur et de son caractère intimiste», décrit d'ailleurs le site web de la paroisse Saint-Joseph-de-Lévis.

Ce n'est donc pas de gaieté de coeur que la décision a été prise. «C'est l'état du bâtiment qui posait problème. D'ici 5 ans, c'est certain que de gros travaux seront à faire, dont la toiture», explique M. Hallé. 

Datant de 1917, cette église n'est pas un bien patrimonial classé et inscrit au Registre québécois du patrimoine culturel. La communauté avait à l'époque transformé un ancien entrepôt de pièces en fonte en lieu de culte, y ajoutant entre autres un clocher et un porche. 

Pas de projet

M. Hallé ne sait pas encore ce que l'avenir réserve à ce bâtiment. «Il n'y a pas de projet à ce moment-ci. Ni de conversion ni de démolition [...] La date officielle de fermeture n'est pas encore fixée. Ça devrait se faire au cours des deux prochaines années.»

Guy Rodrigue, conseiller en communication à la Ville de Lévis, explique que cette église est soumise au Plan d'implantation et d'intégration architecturale (PIIA) de la Ville, qui protège les zones patrimoniales. Elle fait également partie de l'inventaire patrimonial de la Ville, qui la décrit ainsi sur son site web : «L'église Sainte-Jeanne-d'Arc, qui présente un excellent état de conservation, constitue un exemple plutôt rare de reconversion d'un entrepôt à des fins religieuses.»

L'église est située sur un terrain dont le zonage est communautaire, ce qui permet des usages restreints, comme ceux de centre culturel, musée, bibliothèque, services d'entraide, garde d'enfants, etc. Si un éventuel acheteur voulait la démolir pour y construire autre chose, la demande devrait au préalable être approuvée par la Ville de Lévis. 

C'est la troisième église que la paroisse Saint-Joseph-de-Lévis décide de fermer depuis 15 ans. Il y a eu celle de Saint-Antoine-de-Padoue (Bienville), en 2004, et celle de Sainte-Bernadette (Lauzon), en 2012. L'église Sainte-Bernadette, située sur la rue Saint-Joseph, devrait bientôt être vendue et démolie pour faire place à des logements à faible coût et à des locaux communautaires.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer