La Louisiane en visite!

Le lieutenant-gouverneur de la Louisiane, Billy Nungesser, a... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le lieutenant-gouverneur de la Louisiane, Billy Nungesser, a signé mardi le livre d'or de la Ville de Québec, en présence du maire Labeaume.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Louisiane pèse lourd dans la francophonie nord-américaine. Aussi la Ville de Québec a-t-elle reçu en grandes pompes les représentants de cet État du sud des États-Unis, lundi, à la veille de l'ouverture du 2e Rendez-vous du Réseau des villes francophones et francophiles d'Amérique (RVFFA) qui se tient cette semaine dans la capitale.

Conduite par le lieutenant-gouverneur Billy Nungesser, la délégation louisianaise est composée d'importants acteurs économiques et touristiques. Dix-huit villes de Louisiane sont membres du RVFFA), soit près de la moitié des villes regroupées dans l'association.

La présence à Québec du gouverneur Nungesser s'inscrit dans une volonté de mousser les racines francophones chez ses compatriotes. Avec, à la clé, un désir manifeste de faire venir chez lui davantage de visiteurs d'ici. «Environ 40% des visiteurs qui viennent en Louisiane sont des Canadiens», souligne M. Nungesser.

Les maires de Lafayette, Joel Robideaux, et d'Alexandria, Jacques Roy, également unilingue anglophones, font partie de la délégation américaine. «Des gens de ma génération ont été punis parce qu'ils parlaient français, raconte au Soleil M. Robideaux. Nous assistons à une sorte de retour à notre langage historique.»

Quelque 10% des habitants de Lafayette parlent encore français, poursuit M. Robideaux. Pour la plupart, leurs ancêtres proviennent de Nouvelle-Écosse. Il s'agit du premier voyage du maire Robidoux au Québec. «Et ce ne sera pas le dernier...», lance-t-il avec enthousiasme.

La présence à Québec de la délégation du patelin de Zachary Richard représente une «retombée directe» de la mission du maire Régis Labeaume à Lafayette en octobre 2016, a-t-on indiqué lundi en conférence de presse. «Ensemble, nous avons jeté les bases d'un produit touristique nouveau genre qui mettra bien en lumière le patrimoine et la culture francophones de l'Amérique», soutient M. Labeaume.

La ville de Québec a beaucoup à gagner à faire partie de club de villes francophones et francophiles, estime le maire. De juteuses retombées touristiques se profilent à l'horizon mais il faut savoir prendre le temps de bien faire les choses. «Il faut persister car la récompense au bout est payante.»

Routes touristiques

La journée de mardi sera la plus occupée de ce rendez-vous. Billy Nungesser, le gouverneur de l'État du Maine Paul LePage, la ministre québécoise des Relations internationales et de la Francophonie Christine St-Pierre, et la ministre déléguée aux Affaires francophones de l'Ontario Marie-France Lalonde prendront la parole lors d'un panel sur la «valeur ajoutée» de la francophonie dans le monde des affaires et du tourisme.

La seconde partie de la journée sera consacrée aux «routes touristiques basées sur la culture et le patrimoine francophones», avec des représentants de la Louisiane, de Québec et de l'Île-du-Prince-Edouard.

Parmi les activités offertes au public, le Marché des saveurs, présenté mardi, de 14h à 20h, au Terminal des croisières, ne devrait pas manquer de retenir l'attention des épicuriens. Pour l'occasion, cinq chefs des Amériques seront jumelés à autant de collègues de Québec pour concocter des bouchées. Un carnet, vendu au coût de 10$, permet d'en déguster cinq et d'obtenir deux verres de vin.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer