Maison Béthanie: la transformation bloquée

La maison Béthanie... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

La maison Béthanie

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les opposants à un projet de «densification» soutenu par la Ville ont eu gain de cause : la transformation en 20 logements de la maison Béthanie, l'ancienne demeure patrimoniale des soeurs du Bon-Pasteur dans le Vieux-Québec, a été stoppée au cours d'un référendum dimanche.

Des 485 citoyens qui pouvaient se prononcer, 162 ont visité le bureau de vote. Du nombre, 152 ont dit non au projet tel que présenté.

«On est très, très, très contents», célébrait la résidente du secteur et porte-parole du Comité du non, Yolande Dubé. «Surtout que ça s'est passé un beau dimanche de juillet.»

«Étant donné le résultat éloquent, on s'attend à ce que le maire prenne acte de cette décision citoyenne et qu'il fasse le nécessaire pour que le règlement de zonage actuel soit appliqué.»

Ce n'est pas la mutation de l'édifice en bloc d'appartements qui était au coeur du débat; le zonage actuel permet déjà d'aménager 12 logis, ce qui convient aux voisins. C'est plutôt le souhait de la ville et du promoteur de construire une vingtaine de portes qui les avait irrité. Depuis le début de l'année, ceux-ci se sont donc mobilisés jusqu'à obtenir la tenue du référendum qu'ils viennent de remporter.

La troupe craint pour son «Quartier latin», son village dans la ville. Les locaux veulent préserver le cachet et la quiétude de ce secteur résidentiel coincé entre l'Hôtel-Dieu, la rue des remparts et le Petit séminaire.

Rencontrés par Le Soleil en février, ils ne critiquaient pas l'achat par un promoteur immobilier de l'ensemble religieux érigé en 1878 qui était à l'abandon depuis quelques années. Ils demandaient toutefois de grands logements familiaux pour peupler le Vieux-Québec.

«Pas dans ma cour»

Mario Lafond est l'architecte mandaté par le propriétaire, l'homme d'affaires beauceron Gilbert Trudeau, pour transformer la maison Béthanie. Lorsque Le Soleil l'avait rencontré en mars, il se questionnait sur les réelles intentions des voisins : «Ça ressemble à du "Pas dans ma cour" pas mal.»

Il soulignait que le bâtiment resterait le même, que les ouvriers ne modifieraient que l'intérieur : «Au niveau du cachet, à l'extérieur, le nombre d'interventions c'est zéro pis une barre. Le cachet va être préservé à 100 %.»

Joint par Le Soleil en soirée dimanche, le promoteur Gilbert Trudeau a indiqué qu'il attendra à lundi pour commenter.

«Le message est clair», dit Guérette

La cheffe de Démocratie Québec, Anne Guérette, se réjouit que les citoyens du Vieux-Québec aient réussi à freiner le projet de densification de la maison Béthanie. «La démocratie citoyenne a fait son oeuvre. Le message est clair.»

L'élue de l'opposition à l'hôtel de ville invite maintenant l'équipe du maire Régis Labeaume à écouter les habitants du secteur pour «bonifier le projet».

Elle ne juge pas, par ailleurs, qu'il soit problématique que 152 citoyens aient pu bloquer le projet immobilier. Il s'agit d'un exercice démocratique sain, selon elle.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer