PME et politique sont compatibles, dit Vincent Dufresne

Vincent Dufresne s'est assuré d'obtenir la bénédiction de... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Vincent Dufresne s'est assuré d'obtenir la bénédiction de sa formation politique avant d'annoncer qu'il lancera son entreprise d'animation d'événements.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une journée après avoir annoncé sur sa page Facebook qu'il lançait sa propre entreprise d'animation d'évènements, le conseiller municipal et membre d'Équipe Labeaume, Vincent Dufresne, a assuré que ce nouveau projet est compatible avec sa vie politique.

«Je vous annonce que j'ai décidé de prendre un virage professionnel et de démarrer ma PME», écrivait Vincent Dufresne, sur Facebook, vendredi, expliquant se lancer à son compte comme animateur de soirée et maître de cérémonie, un rôle qu'il a souvent occupé par le passé.

Joint par Le Soleil, samedi, le conseiller municipal a tenu à rassurer les citoyens de son district de Saint-Rodrigue. L'annonce n'a aucun impact sur son avenir en politique municipale, à quelques mois des élections.

«Ça ne change absolument rien. Je reste en politique municipale et je me présenterai pour un troisième mandat cet automne dans Saint-Rodrigue», a expliqué celui qui occupait le poste de directeur général de l'Hôtel PUR Québec avant de se lancer en politique municipal, en 2012, recruté par Équipe Labeaume.  

Admettant que sa publication Facebook pouvait porter à confusion, Vincent Dufresne a pointé qu'il ne s'agissait que «de contrats d'animation à gauche à droite.» «Je recommence à faire ce que j'ai toujours fait. C'est quelque chose que j'ai dans la peau. À l'époque, je faisais une quinzaine de contrats par années. C'est surtout durant l'été, où c'est plus relax en politique.»

Pas de conflits d'intérêts

Lui qui a également déjà été chroniqueur télé et radio, Vincent Dufresne a obtenu la bénédiction d'Équipe Labeaume avant d'annoncer la création de sa PME. «C'est un bon conseiller qui fait du bon travail. S'il veut prendre une soirée une fois de temps en temps pour faire de l'animation, c'est ok pour nous. Il veut rester un peu actif dans ce circuit-là», a expliqué au Soleil l'attaché de presse du maire Labeaume, Paul-Christian Nolin. Ce dernier a également assuré que ce nouveau défi professionnel ne prendrait «qu'une fraction du temps du conseiller». 

Quant aux conflits d'intérêts potentiels entre l'entreprise d'animation et l'administration municipale,  M. Nolin n'en voit pas d'apparents, «mais on va toujours faire attention». 

N'empêche, Vincent Dufresne ne voit «aucun danger de ce côté», expliquant oeuvrer avec des fondations et organismes corporatifs. «C'est sûr que si un parti politique me demandait d'animer une soirée, je dirais non.»




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer