La francophonie d'Amérique débarque à Québec

La grande rencontre du Réseau des villes francophones... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

La grande rencontre du Réseau des villes francophones et francophiles d'Amérique  se tiendra à Hôtel Delta Québec, du 17 au 19 juillet.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pendant trois jours, du 17 au 19 juillet, Québec accueillera la francophonie nord-américaine, à l'occasion de la deuxième rencontre du Réseau des villes francophones et francophiles d'Amérique (RVFFA). Près de 250 représentants municipaux et d'organismes publics du Canada, des États-Unis, d'Haïti, de la Guyane et de Cuba sont attendus dans la capitale.

Lors d'une conférence de presse, mardi, à l'hôtel de ville, le maire Régis Labeaume et la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, ont uni leurs voix pour mousser ce rendez-vous international qui se tient pour la deuxième fois dans la capitale.

Cette rencontre, qui se déclinera sous forme de conférences, d'ateliers et d'événements festifs, vise à explorer le potentiel touristique dans la francophonie et ses enjeux économiques, sociaux et culturels. Quelque 140 villes ont joint les rangs du RVFFA depuis sa fondation en 2015.

Parmi les conférenciers attendus, citons Elizabeth Moore Aubin, ambassadrice par intérim de l'ambassade des États-Unis au Canada; Marie-France Lalonde, ministre des Affaires francophones de l'Ontario; Paul LePage, gouverneur de l'État du Maine et Billy Nungesser, lieutenant-gouverneur de la Louisiane.

Pour la ministre St-Pierre, le Québec, à titre de «bateau amiral de cette francophonie», fait la démonstration de sa «résilience depuis 400 ans à protéger notre langue et à en faire la promotion».

«Je ne me souviens pas d'avoir vu en Amérique un projet de cette envergure qui mobilise autant d'acteurs», précise Denis Desgagné, président-directeur général du Centre de la francophonie des Amériques.

Mission pédagogique

Le maire Labeaume estime que la promotion du tourisme dans la francophonie peut aboutir à des retombées économiques considérables. «Sur 10 ans, si seulement un francophone sur 100 vient à Québec et y dépense 1000$, c'est 250 millions$. Juste pour ça, ça vaut la peine.»

Le budget de la rencontre est de 510 000$, dont 200 000$ investi par le gouvernement du Québec et autant par la Ville.

Selon Régis Labeaume, il reste encore beaucoup de terrain à défricher chez les voisins américains afin de le sensibiliser à leurs racines francophones. Il s'est d'ailleurs donné comme «mission pédagogique» d'«aller asseoir» avec le gouverneur du Vermont, Bernie Sanders. «Ça rayonne ce gars-là», glisse-t-il au sujet de l'influence de l'ex-candidat à la primaire démocrate américaine.

Une partie du rendez-vous sera ouvert au public. Le 18 juillet, de 14h à 20h, au Terminal des croisières, le Marché des saveurs réunira cinq chefs des Amériques qui seront jumelés à autant de collègues du 47e Parallèle, de Chez Boulay, du Truffé, du District et de Chez Artevino. Vendu au coût de 10$, un carnet permettra de déguster cinq bouchées et deux verres de vin.

La programmation de l'événement est disponible sur le site villesfrancoamerique.com




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer