Aquarium du Québec: toujours pas d'argent pour les prédateurs

L'Aquarium du Québec a connu un achalandage record... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

L'Aquarium du Québec a connu un achalandage record lors de la saison touristique 2016-2017. Pour la première fois, plus d'un demi-million de visiteurs ont franchi les tourniquets.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'Aquarium du Québec a encore dans ses cartons un projet de pavillon des prédateurs, mais n'a toujours pas le financement pour le réaliser.

En 2012, le directeur-général de l'établissement, Christophe Zamuner, a exposé le projet de 40 millions $ qui représente la deuxième phase d'un plan de développement élaboré en 2008. 

Il était question d'immenses bassins d'eau sous lesquels les visiteurs pourraient déambuler et voir les requins passer au-dessus de leur tête. À l'époque, le dg espérait pouvoir inaugurer le nouveau pavillon quatre ans plus tard. 

«Nous, on a toujours le pavillon des prédateurs dans l'idée, et notre réflexion a avancé sur ce que ça pourrait être, a indiqué M. Zamuner au Soleil, lundi. Mais, le nerf de la guerre est le financement, et on est toujours au même point. On dépend du financement gouvernemental, et il n'y a pas eu d'avancée.»

Le dernier agrandissement de l'Aquarium a été le pavillon des profondeurs, réalisé au coût de 8 millions $, dont les travaux se sont terminés en 2012. «On ne se le cachera pas, on est un aquarium de niveau national, a indiqué M. Zamuner. Mais, avec le pavillon des prédateurs, on devient un aquarium de niveau international. On est dans les grandes ligues majeures.»

Achalandage record

L'Aquarium du Québec a connu au cours de la saison touristique 2016-2017 un achalandage record. Le nombre de visites a franchi pour la première fois la barre du demi-million. À presque 502 000 visites, l'augmentation est de 10,5 % par rapport à l'année précédente. «C'est une année exceptionnelle pour l'aquarium», se réjouit son directeur général. Entre 5 et 10 % des visiteurs proviennent de l'extérieur du Québec. 

L'Aquarium parvient à générer des revenus suffisants pour couvrir 90 % de ses frais d'opération. Selon M. Zamuner, à part quelques exceptions, les aquariums à travers le monde ne s'autofinancent qu'à entre 30 % et 65 %.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer