Deux fêtes pour les 100 ans du pont de Québec

À l'heure actuelle, les villes de Québec et... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

À l'heure actuelle, les villes de Québec et de Lévis sont toujours en train de plancher sur un projet commun pour célébrer l'anniversaire du pont, sans toutefois compter sur la collaboration du CN, son propriétaire.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Lévis) Alors qu'il a failli ne pas être fêté du tout, le pont de Québec aura vraisemblablement droit à deux célébrations pour ses 100 ans.

La Chambre de commerce et d'industrie de Québec (CCIQ) a convié les médias mardi matin à une conférence de presse où elle fera «une annonce concernant le 100e anniversaire du pont de Québec». Il n'a pas été possible d'en savoir davantage de la part de la CCIQ, mais le maire de Lévis Gilles Lehouillier a indiqué lundi soir, avant la séance du conseil municipal, qu'il s'agit d'un événement distinct de ce que préparent les villes de Québec et de Lévis.

«Nous, ce qu'on va organiser à Québec et Lévis, ça va être un peu différent», a soutenu M. Lehouillier, sans vouloir donner plus de détails.

En avril dernier, le maire de Québec Régis Labeaume avait fermé la porte à toute célébration entourant le pont de Québec devant le refus du Canadien National (CN) de financer un mémorial. Quelques jours plus tard, le maire Labeaume s'est ravisé et a soutenu vouloir poser «un geste symbolique» pour les 100 ans du pont, et voir à organiser une fête «en simplicité et en dignité».

À l'heure actuelle, les villes de Québec et de Lévis sont toujours en train de plancher sur un projet commun pour célébrer l'anniversaire du pont, sans toutefois compter sur la collaboration du CN, son propriétaire. «Nous, on maintient le cap sur ce qu'on avait dit qu'on ferait», a indiqué M. Lehouillier.

La chambre de commerce de Québec organisera donc son propre événement, en collaboration avec la chambre de commerce de Lévis. Le maire Lehouillier voit ces efforts d'un très bon oeil. «On souscrit à ce que les chambres de commerce organisent aussi. Parce qu'il ne faut pas qu'on soit seuls à organiser des choses», a-t-il lancé. La Ville de Lévis pourrait même accepter de leur donner un coup de pouce financier.

Le pont de Québec aura 100 ans le 20 septembre prochain. Il y a un an, les villes de Québec et de Lévis planchaient sur une grande journée de festivités, où le pont aurait été fermé à la circulation automobile pour être animé et possiblement envahi par les piétons.

À l'heure actuelle, les deux villes travaillent sur une fête plus sobre et souhaitent installer un mémorial pour les 89 travailleurs décédés pendant la construction du pont. Le CN a refusé de participer au financement de ce mémorial, mais s'est dit ouvert à fournir une «assistance technique» et un «accès au pont» pour d'éventuelles festivités ou activités de commémoration.

C'est en bonne partie couvert de rouille que le pont de Québec célébrera son anniversaire, dans trois mois. Les maires de Québec et de Lévis demandent depuis plusieurs années qu'il soit repeint pour éviter sa dégradation, mais ni le CN, ni les gouvernements fédéral et provincial ne veulent assumer la facture.

***

Un succès pour les fontaines d'eau du quai Paquet

Les fontaines d'eau géantes du quai Paquet ont montré l'étendue de leur potentiel pour la première fois, les 23 et 24 juin, avec un spectacle son, lumière et lasers, réalisé par la firme multimédia 20k, de Québec. En tout, 8500 personnes se sont déplacées pour assister au spectacle, qui a coûté 80 000$ à la Ville de Lévis.  «Les gens nous ont dit: «on se croirait à Las Vegas avec les jeux d'eau»!», s'est réjoui le maire de Lévis Gilles Lehouillier avant la séance du conseil municipal lundi. Les stationnements près du quai Paquet se sont remplis rapidement, si bien que la plupart des gens ont opté pour l'autobus, qui fera la navette entre les galeries Chagnon et le quai Paquet tout l'été. Ceux qui ont manqué les prestations pourront se reprendre, car jusqu'au 1er octobre, un spectacle son et lumière de 20 minutes (sans les lasers) sera déployé tous les soirs, dès la tombée de la nuit et une deuxième fois à 22h30.

***

Des séances du conseil moins longues

Les prochaines séances du conseil municipal de Lévis devraient être moins longues et fastidieuses. La Ville a choisi de déléguer certaines décisions plus administratives au comité exécutif, qui se réunit toutes les semaines. Jusqu'à maintenant, les fermetures de rue pour un événement, l'installation de panneaux d'arrêt ou l'attribution de contrats dans des projets déjà approuvés par les élus doivent obtenir le feu vert du conseil municipal avant de procéder. «Faut évoluer aujourd'hui, on est une grande ville», a justifié le maire Gilles Lehouillier lundi, en soutenant que cette façon de faire allait faire gagner «un temps fou» à la Ville. Par exemple, les délais pour l'installation d'un panneau d'arrêt devraient passer d'un mois et demi à une semaine et demie. Le maire veut toutefois rester transparent avec les citoyens, si bien que toutes les décisions prises par le comité exécutif seront également rendues publiques et accessibles sur le site Web www.ville.levis.qc.ca.

***

Tolérance zéro pour d'autres squelettes dans le placard

C'est parce qu'il a joué cartes sur table que le chef de Lévis Force 10 Gilles Lehouillier a accepté dans son équipe Steve Dorval, qui a plaidé coupable en 2012 à une accusation de conduite avec les facultés affaiblies. Mais ce sera «tolérance zéro» si jamais il apprend qu'un autre candidat lui a caché des antécédents judiciaires d'ici les élections municipales, en novembre. Il n'hésiterait pas à lui montrer la porte. «Ce que j'ai demandé à mes candidats et candidates, c'est assurez-vous que vous n'avez pas de squelette dans le placard», a soutenu le maire Lehouillier lundi, en réaction à un article du Journal de Québec. Dans le cas de M. Dorval, candidat dans le Vieux-Lévis, M. Lehouillier croit que cette condamnation n'empêche pas qu'il fasse un bon conseiller municipal, lui qui l'a déjà été entre 1998 et 2001. «On pense que les gens ont le droit à la réhabilitation.»




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer