Saint-Augustin: les quatre plaintes contre le maire étaient vexatoires et mal fondées

«Je n'étais même pas au courant que quatre... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

«Je n'étais même pas au courant que quatre nouvelles plaintes avaient été déposées contre moi», a brièvement commenté le maire Juneau au Soleil.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) La Commission municipale estime vexatoires et mal fondées les quatre plaintes déposées contre le maire Sylvain Juneau, de Saint-Augustin-de-Desmaures, par cinq conseillers qui lui sont opposés.

Les plaintes concernaient de possibles manquements au code d'éthique et de déontologie des élus de la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures. «Au terme de l'examen préalable de ces demandes, nous considérons que celles-ci sont vexatoires et manifestement mal fondées. Pour cette raison, nous ne transmettrons pas ces dossiers pour enquête», a écrit la secrétaire générale de la Commission, Céline Lahaie, dans une lettre envoyée au maire Juneau.

Depuis l'élection du maire Juneau lors d'une élection partielle en juin 2015, les conseillers issus de l'administration de l'ex-maire Marcel Corriveau sont à couteaux tirés avec lui. Une première plainte contre le maire avait été rejetée en raison de son caractère vexatoire en décembre 2015. Quelques mois plus tard, en février 2016, le ministère rejetait cette fois une plainte du maire Juneau contre la conseillère France Hamel, la qualifiant également de vexatoire. 

«Je n'étais même pas au courant que quatre nouvelles plaintes avaient été déposées contre moi», a brièvement commenté le maire Juneau en entrevue téléphonique avec Le Soleil.

Quant à France Hamel, qui n'avait pas encore reçu la réponse du ministère, elle a affirmé qu'elle ne comprenait absolument pas que les plaintes déposées par elle et quatre de ses collègues aient été qualifiées de vexatoires. «On se questionne beaucoup sur le verdict. On va probablement demander des explications [à la Commission municipale]», a-t-elle déclaré, sans toutefois donner les détails des quatre plaintes en question.

«Nous considérons que ces plaintes étaient, au contraire, très bien fondées et très bien appuyées et il n'est pas exclu que l'on en dévoile publiquement le contenu éventuellement. Nous allons aussi discuter à savoir si nous avons d'autres recours possibles», conclut-elle.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer