Église Saint-Coeur-de-Marie: Labeaume qualifie une poursuite de «tissu de mensonges»

L'église Saint-Coeur-de-Marie... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'église Saint-Coeur-de-Marie

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le maire Régis Labeaume qualifie de «tissu de mensonges» les allégations du promoteur immobilier Louis Lessard. Dans une poursuite déposée contre la Ville de Québec, le propriétaire de l'église Saint-Coeur-de-Marie affirme s'être fait «fortement suggérer» une collaboration avec l'entrepreneur en construction Pomerleau et la firme d'architectes ABCP pour favoriser la réussite de son projet de réfection.

«M. Lessard est un gars connu à Québec. C'est vraiment un tissu de mensonges. Pour nous, c'est une espèce de geste d'intimidation. Je pense qu'il nous connaît pas. Il n'y a pas un entrepreneur à Québec qui va nous intimider en déposant des poursuites avec un tissu de mensonges. Nos avocats sont sur le dossier. Je n'en reviens pas. Et en passant, un changement de zonage, c'est notre privilège aux élus», a commenté dans un seul souffle le maire de Québec, en marge d'une annonce à portée économique.

Cette déclaration est en rupture avec l'habituelle réserve de Régis Labeaume dans les dossiers qui prennent une tournure juridique. 

Il faut dire que l'élu municipal ne digère pas les allégations de favoritisme. «Nous n'avons pas fait ça en 10 ans, depuis que nous sommes en politique, on ne commencera pas aujourd'hui. Je ne sais pas à quoi il pense. Il se dit qu'on s'en va en campagne électorale, on va leur mettre ça dans les jambes et il va changer d'idée. Il aurait dû apprendre depuis 10 ans que c'est pas notre genre. Nous avons choisi de préserver l'endroit, car c'est ce que la population souhaite», a-t-il martelé. 

La demande introductive d'instance de la compagnie à numéros 9222-9293, propriété de Louis Lessard, a été signée le 11 mai et déposée quelques jours plus tard. C'est toutefois la station de radio FM93 qui a rendu le dossier public lundi matin. 

Suggestion de collaborateurs

Les documents dont Le Soleil a obtenu copie détaillent les démarches de Louis Lessard pour développer le site très convoité de l'église Saint-Coeur-de-Marie, sur la Grande-Allée, depuis son acquisition en 2010. Ce dernier affirme que le directeur des grands projets Charles Marceau a rejeté des collaborateurs choisis par le promoteur pour lui en suggérer d'autres qui auraient plus de chances de réussite. 

Ce serait le cas de l'architecte Dan Hanganu ainsi que des firmes Pomerleau et ABCP, qui ont toutes deux collaboré à la construction de l'amphithéâtre. Un des associés d'ABCP est François Moreau, conjoint de la vice-présidente du comité exécutif Julie Lemieux. 

Au bout du compte, Louis Lessard se retrouve tout de même dans un cul-de-sac puisque la Ville a refusé les neuf projets présentés ainsi que ses demandes de démolition et de subvention. 

L'administration Labeaume s'est donné le pouvoir d'exproprier les lieux dans le programme particulier d'urbanisme de la colline parlementaire et songe à tenir un concours d'idées pour trouver une vocation à l'église désaffectée. 

Le promoteur réclame 12 millions $ à titre de dédommagements. «Dans toute cette relation, la Ville a eu un comportement fautif, injuste et désinvolte», écrit son avocat, Jacques Larochelle, bien connu à Québec. M. Lessard considère avoir été «leurré» sur la faisabilité de son projet d'hôtel-boutique, puis de tour à condos. Il ne prend pas non plus d'avoir été présenté comme «un promoteur délinquant en panne d'idées».




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer