Marchand attend d'autres «rebondissements» chez Démocratie Québec

François Marchand attendra à l'automne avant d'annoncer s'il se... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

François Marchand attendra à l'automne avant d'annoncer s'il se présentera comme candidat indépendant en vue des élections municipales.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) François Marchand, ancien candidat à la direction de Démocratie Québec, s'attend encore à des «rebondissements» au sein du parti d'opposition à l'hôtel de ville. C'est pourquoi il attendra à l'automne avant d'annoncer s'il se présentera comme candidat indépendant en vue des élections municipales.

Dans l'absolu, François Marchand aurait souhaité joindre les rangs de Démocratie Québec. Mais «je ne suis plus le bienvenu», lance-t-il jeudi en entrevue téléphonique avec Le Soleil. «Mme [Anne] Guérette ne me fait plus confiance.»

Il faut dire que samedi, M. Marchand indiquait vouloir connaître les intentions de la chef de Démocratie Québec avant de décider s'il se lançait à nouveau dans l'arène municipale. «La situation est difficile pour Mme Guérette. Je veux savoir si elle reste ou si elle s'en va», disait-il alors.

À cela, Anne Guérette a répondu lundi que ses intentions étaient «limpides», soit d'«honorer le mandat que les membres de Démocratie Québec m'ont confié».

Réflexion en cours

François Marchand évoque la possibilité de poser sa candidature comme conseiller indépendant dans le district de Cap-aux-Diamants, mais précise que sa décision n'est toujours pas prise. «Moi, je pense qu'avec les événements des derniers jours, on va laisser passer un peu [de temps]. J'ai l'impression qu'il va y avoir d'autres rebondissements au rythme où ça va. [...] Il y a quand même une crise à Démocratie Québec, et puis beaucoup de gens ne sont pas contents. Je vais voir ce qui se passe. Je ne ferme aucune porte, mais au moment où je vous parle, la seule possibilité, c'est que je sois candidat indépendant dans le Vieux-Québec.»

À l'inverse, il admet qu'il est peut-être irréaliste de se présenter comme indépendant à ce moment-ci «compte tenu des courts délais», soit à moins de six mois du vote. «Ça prend des budgets, ça prend des ressources. Moi je n'ai pas ces ressources-là», dit-il.

Il se donne jusqu'au mois d'août ou de septembre pour rendre sa décision.

Si François Marchand se présente aux élections de novembre dans le district de Cap-aux-Diamants, il fera face au colistier d'Anne Guérette, Jean Rousseau, et à la femme d'affaires Nathalie Roy, candidate d'Équipe Labeaume. «Je pense que mes chances sont au moins égales à celles des autres candidats», conclut-il.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer