Régimes de retraite: Lévis s'entend avec ses employés

Le maire Gilles Lehouillier a salué l'«ouverture» des... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le maire Gilles Lehouillier a salué l'«ouverture» des syndicats et a remercié ses employés cols bleus, cols blancs, professionnels, cadres et pompiers, qui ont conclu selon lui des ententes «gagnant-gagnant».

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après trois ans de négociations, la Ville de Lévis s'est entendue avec la grande majorité de ses employés dans le dossier des régimes de retraite, sauf avec ses policiers.

Avant la séance du conseil municipal lundi, le maire Gilles Lehouillier a salué l'«ouverture» des syndicats et a remercié ses employés cols bleus, cols blancs, professionnels, cadres et pompiers, qui ont conclu selon lui des ententes «gagnant-gagnant».

Comme toutes les villes, Lévis doit se soumettre à la Loi 15, qui favorise la pérennité des régimes de retraite. La Ville paiera la moitié des déficits des régimes de retraite à venir et a éliminé pour ses employés l'indexation automatique de la rente à la retraite. 

Lorsque les régimes seront de nouveau en bonne santé, les surplus accumulés permettront à 200 retraités de renouer avec une indexation de leur rente, indexation qui a été coupée le 1er janvier dernier. Par la suite, les surplus retourneront dans les coffres de la Ville, pour éponger des déficits accumulés de 19 millions $ 

«Ce déficit-là doit être comblé non pas par les contribuables, mais par les cotisations qui vont arriver», estime M. Lehouillier. Le remboursement total du 19 millions $ pourrait toutefois prendre de nombreuses années. 

«Les modalités font en sorte qu'on n'égorgera pas notre personnel, mais on va récupérer nos billes», précise le maire. 

Pour ce qui est des policiers, des négociations se poursuivent dans un «climat serein», selon la Ville. «On aimerait atteindre l'équité avec les policiers. Dans la mesure où on nous propose une entente qui ne vient pas heurter ce qu'on a négocié avec les autres syndicats, il n'y a pas de problème, on est ouverts», a lancé M. Lehouillier. 

Marc Allard, président de la Fraternité des policiers de Lévis, confirme que des pourparlers se poursuivent avec la Ville. «On essaie toujours de s'entendre. On espère ne pas se rendre en arbitrage là-dessus, mais s'il faut, on va y aller», a-t-il indiqué.

Lehouillier perd sa directrice de cabinet

Le maire de Lévis Gilles Lehouillier a annoncé lundi le départ de sa directrice de cabinet, Véronique Bouchard. Elle était à ses côtés depuis 8 ans, d'abord lorsqu'il était député, puis comme maire. Mme Bouchard quitte son poste politique parce qu'elle déménage en Beauce. C'est Zoé Couture, l'attachée de presse du maire depuis près de deux ans, qui deviendra sa nouvelle directrice de cabinet. Mme Couture a travaillé dans les médias, avant de devenir attachée de presse à l'Assemblée nationale, puis à la Ville de Lévis. 




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer