Macron salué par les Français de Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il y a un an, pas grand monde parlait d'Emmanuel Macron. Encore moins à Québec. Mais Nicolas Acerbis était l'un des rares à voir venir la vague de celui qui est aujourd'hui le nouveau président de la France.

«Ce que j'ai aimé, c'est le rassemblement de plein de forces politiques pour bâtir un projet. Je suis le mouvement En Marche! depuis le début», relate Nicolas Acerbis à propos du mouvement fondé par Emmanuel Macron en avril 2016 alors qu'il était encore ministre de l'Économie dans le gouvernement de Manuel Valls.

«On voit que les Français en ont eu marre des partis classiques, de la droite et de la gauche. Les idées sont bonnes partout. Et je pense qu'il a su créer une osmose», poursuit M. Acerbis. Arrivé à Québec en 2013, ce conseiller en ressources humaines a participé dimanche au dévoilement des résultats avec plusieurs des compatriotes aujourd'hui installés à Québec.

Ils étaient plus de 75 à se réunir pour la deuxième fois en deux semaines au Pub Galway de l'Avenue Cartier dans une ambiance décontractée.

Comme pour le premier tour, l'invitation avait été lancée par Jérôme Guillaud-Bataille du groupe Made in France visant à organiser des activités sociales et à fournir de l'accompagnement aux Québecois d'origine française dans la capitale.

Il y a un an, pas grand monde parlait d'Emmanuel... (Infographie Le Soleil) - image 3.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

Le Pen, non merci

Le vote massif pour Macron - 80 % des Français de Québec l'ayant préféré à Marine Le Pen est pour plusieurs un vote «par défaut», reconnaît M. Guillaud-Bataille.

«Mais c'est un soulagement parce que quand on regarde l'état du pays et les divisions entre les personnes, si Mme Le Pen était passée, la bulle aurait totalement explosée et ça aurait été vraiment dramatique. Est-ce que M. Macron va dégonfler la bulle de manière douce? Ça reste à voir, mais c'est sûr que c'est toujours mieux qu'avoir cette dame comme présidente», a-t-il dit à propos de Marine Le Pen.

L'aversion envers la représentante de l'extrême droite a d'ailleurs favorisé le ralliement derrière Emmanuel Macron. 

Nicolas Acerbis ne cache pas que les lendemains d'élections seront ardus pour Emmanuel Macron à l'approche de l'important défi des législatives de juin. 

«Je dis à ceux qui ont voté un peu par dépit pour Emmanuel Macron qu'aujourd'hui, il est au pouvoir, il a été élu démocratiquement. Et mieux vaut avoir un président contesté sous un régime démocratique qu'un régime comme Marine Le Pen qui est totalitaire et patriarcal depuis 40 ans.»




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer