L'argent du bureau d'études du SRB va à Québec, tranche Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'argent qui reste dans les coffres du bureau d'études du service rapide par bus (SRB) servira à la Ville de Québec pour planifier son futur réseau de transport en commun, tranche le ministre des Transports, Laurent Lessard. Les projets de voies réservées et d'achat d'autobus de Lévis seront financés quand ils seront prêts.

M. Lessard a mis fin mardi matin au bras de fer entre les maires de Québec et de Lévis quant à l'utilisation des sommes résiduelles du budget de 12,5 millions $ accordé pour la planification du projet de SRB sur les deux rives du fleuve Saint-Laurent.

Parce que Québec a manifesté le souhait de poursuivre l'étude d'un réseau «structurant» malgré le retrait de Lévis, le ministre lui laisse l'enveloppe approuvée en mars 2016. Le maire Régis Labeaume pourra s'en servir pour consulter sa population et retravailler un projet pour la seule rive nord. «Il n'y a pas de problème», a indiqué M. Lessard aux journalistes. 

Reste à confirmer que les règles budgétaires le permettent ainsi que le montant encore disponible. Une reddition de comptes a déjà été demandée afin de savoir «à quoi ont servi les sommes, à quelles étapes, quel travail du bureau de projet qui peut être donné au ministère des Transports pour augmenter la connaissance». 

Au maire de Lévis, le titulaire des Transports dit plutôt de revenir le voir quand son projet sera ficelé. «À ce moment-là, le projet tel que présenté, on va l'analyser, on va aider et on va soutenir la Ville de Lévis», a lancé l'élu provincial. 

Celui-ci a référé aux programmes réguliers, quoique bonifiés dans le dernier budget provincial, pour la construction de voies réservées, l'achat d'autobus, mais aussi l'installation d'abribus et de signalisation par exemple. De 50 à 80 % de ces dépenses peuvent être financées par le gouvernement du Québec. Les fonds fédéraux pour le transport en commun sont destinés à des projets plus gros. 

À un journaliste qui demandait si une partie de l'argent du bureau d'études du SRB appartenait à Lévis, M. Lessard a répondu sans hésiter que «le budget appartient au gouvernement du Québec» et qu'il lui revenait d'en disposer. «On va soutenir les deux» villes, mais différemment, a-t-il résumé.

En après-midi, le maire Régis Labeaume a jugé «normal» de conserver le bureau d'études. «Ce sont des sommes que je suis allé chercher moi-même alors je sais à qui parler pour les garder», a-t-il réagi. 

M. Labeaume a répété que tout ce qui regarde Lévis ne le concerne plus. «Lévis, on ne pense plus à ça, c'est derrière nous. Là on s'en va à Québec, on ne pense que Québec, très égoïstement.» 

Le maire Gilles Lehouillier fera part de ses commentaires mercredi. Avec Valérie Gaudreau

Démission à la STQ: «sage décision»

La démission du président du conseil d'administration de la Société des traversiers du Québec (STQ), François Désy, est une «sage décision», a commenté mardi le ministre des Transports, Laurent Lessard. 

«Ça lui appartient. Évidemment, c'est dans un contexte particulier», a lancé l'élu provincial. M. Désy a écrit récemment une lettre au député Donald Martel, de Nicolet-Bécancour, lui reprochant ses nombreuses sorties sur la gestion de la STQ et invitant le caquiste à s'exprimer avec «retenue et discernement». 

La deuxième opposition a dénoncé cette intervention rarissime d'un dirigeant de société d'État auprès d'un député. Annie Morin




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer