Labeaume satisfait de la loi interdisant les pitbulls

«Ce ce que j'ai lu, ç'a beaucoup de... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

«Ce ce que j'ai lu, ç'a beaucoup de bon sens», a commenté le maire de Québec, Régis Labeaume, à propos du projet de loi interdisant les pitbulls.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le projet de loi 128 sur les chiens dangereux est en phase avec ce que souhaitait la Ville de Québec, a dit Régis Labeaume mardi.

«Ce ce que j'ai lu, ç'a beaucoup de bon sens», a commenté le maire de Québec à propos du projet de loi présenté jeudi par le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux.

Régis Labeaume avait annoncé en juin un projet de règlement bannissant les chiens de type pitbull, avant de reculer quelques semaines plus tard, disant attendre la position du gouvernement du Québec.

Or, jeudi, le ministre Coiteux a annoncé que le gouvernement du Québec interdira les pitbulls par décret dès l'adoption de la loi. Le gouvernement prévoit toutefois une «clause grand-père» pour les propriétaires «respectueux des lois» qui possèdent déjà un pitbull. Un tel droit acquis ne sera toutefois pas accordé à des maîtres possédant un dossier criminel, par exemple.

D'autres chiens susceptibles d'être dangereux, comme les rottweilers, pourraient aussi être bannis. Le projet de loi ouvre aussi la porte pour permettre aux municipalités d'ajouter des races. Autant de dispositions qui ont soulevé la colère et l'inquiétude des défenseurs des animaux opposés à toute forme de réglementation basée sur la race.

Le maire Labeaume attendait la fin du congé pascal pour réagir. Maintenant qu'il s'est montré satisfait des grandes lignes du projet de loi, il dit «avoir hâte» de voir quels pouvoirs exactement seront laissés aux municipalités.

Voyages: des retombées de 38 millions$, assure Labeaume

Les 400 000$ investis dans ses voyages à l'étranger ont rapporté 38 millions$ de retombées économiques, s'est défendu Régis Labeaume mardi. Le maire de Québec a pris un long moment en ouverture du conseil municipal pour dresser la liste des retombées de plusieurs missions effectuées ces dernières années et dénoncées par l'opposition la semaine dernière. L'administration Labeaume calcule 24,6 millions$ de ventes anticipées par l'organisme Québec International pour les entreprises représentées lors de missions du maire en France ou aux États-Unis, notamment. Un passage à Toulon, en France en 2011, a aussi permis de décrocher les Grands Voiliers 2017, pour lesquels des retombées de 6 millions$ sont anticipées. Même chose pour le congrès SportAccord que la capitale a accueilli en 2012 après des représentations à Londres, a énuméré M. Labeaume. En réponse, la chef de Démocratie Québec, Anne Guérette, s'est félicitée d'avoir provoqué cette ventilation détaillée des retombées. «Le maire répond ce soir aux interventions qu'on a fait en lien avec les voyages», a-t-elle dit.




À lire aussi

  • Ses pitbulls avant la maison

    Société

    Ses pitbulls avant la maison

    «Moi, je suis pitbull». Le lettrage apposé sur la camionnette de Frédéric Malenfant témoigne de son combat contre la loi sur l'encadrement des chiens... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer