Le Mezzé quitte le Vieux-Québec faute de vie de quartier

Andreas Papadeas déménage son restaurant Le Mezzé de... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Andreas Papadeas déménage son restaurant Le Mezzé de la rue Saint-Paul au quartier Montcalm, à compter de la mi-juin.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les habitués du restaurant grec Le Mezzé, établi dans le secteur de la rue Saint-Paul depuis quatre ans, devront monter en haute ville à compter de la mi-juin afin de se régaler de pieuvres marinées, calmars sur gril et spanakopitas. Parmi les raisons évoquées par le propriétaire pour boucler ses valises, la diminution du nombre de résidents dans ce secteur de la ville.

«Il y a de moins en moins de monde qui habite le Vieux-Québec. La vie de quartier, il n'y en a plus, lance Andreas Papadeas en entrevue au Soleil. En dehors des boost de l'été, le soir, c'est mort. Quand il pleut, il n'y a pas un chat.»

M. Papadeas pointe aussi du doigt la décision de la Ville de faire la collecte des ordures ménagères deux fois par semaine dans le secteur, au lieu de trois comme il le souhaiterait. «On voudrait qu'elles soient ramassées plus souvent, surtout l'été, quand il fait chaud. On paye plus de taxes, mais on n'a pas plus de services.»

Vu qu'il n'a pas la permission de posséder un conteneur pour disposer de ses déchets, il doit les remiser dans un entrepôt congelé jusqu'aux jours de la collecte. Le problème n'en sera plus un en haute ville puisque le restaurateur aura son propre conteneur.

Trop petit

Le bail de son commerce tirant à sa fin, M. Papadeas a jugé qu'il était temps de déménager, d'autant plus que son restaurant de 32 places était devenu trop petit et désuet. «Il fait trop chaud l'été et trop froid l'hiver. En plus, je n'avais pas assez d'espace d'entreposage.»

Si tout va comme prévu, le Mezzé Taverna, son nouveau nom, ouvrira ses portes dans un nouveau local appartenant à la famille de M. Papadeas, aux environs du 15 juin. L'édifice abritait le restaurant Fleur d'Asie et le bar Quartier de lune, jusqu'à un incendie majeur survenu en octobre 2015.

Il s'agit d'un «retour aux sources» pour M. Papadeas puisque son père a longtemps été propriétaire, à ce même endroit, du Café Le Grec, ouvert au début des années 80.

D'ici à l'ouverture de son nouvel établissement, M. Papadeas ne compte pas fermer le Mezzé de la rue Saint-Paul. Le temps de cette période de «transition», il compte y établir une formule de restauration «plus simple», style bar à souvlakis.

Le restaurant du chemin Sainte-Foy ne disposera pas d'une terrasse, comme c'est le cas actuellement, mais le propriétaire n'en a cure vu les coûts élevés s'y rattachant et les jours d'ouverture aléatoires. «Pour ma terrasse de 22 places, je dois payer 5000 $ par année pour un permis de six mois, du 14 avril au 14 octobre. Mais regardez dehors, la terrasse n'est pas près d'être ouverte...»

Le nouveau Mezzé accueillera également une petite épicerie où les clients pourront se procurer des produits typiquement grecs, comme des huiles d'olive de qualité supérieure, du miel, du feta en baril, et des cosmétiques à base d'huile d'olive.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer