L'opposition veut des détails sur les voyages de Labeaume

Le maire Régis Labeaume... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le maire Régis Labeaume

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'opposition à l'hôtel de ville demande des comptes pour les  «45 voyages que le maire Régis Labeaume a réalisés aux frais des contribuables depuis 2008». Les élus de Démocratie Québec réclament un bilan détaillé des déplacements du maire, d'ailleurs  revenu mardi d'une mission économique et touristique à New York.

«Nous demandons à l'administration Labeaume des bilans détaillés des voyages et des missions économiques auxquels elle prend part. Il en va du respect dont sont redevables les élus municipaux à l'égard des contribuables», a dit la chef de Démocratie Québec, Anne Guérette dans un communiqué publié jeudi.

L'opposition estime que le maire Labeaume devrait écrire noir sur blanc les objectifs du voyage, remettre un résumé des rencontres effectuées ainsi que son agenda public et un rapport ventilé des dépenses. «Devraient ultimement s'y ajouter des résultats chiffrés tels que les investissements étrangers obtenus, de même que le nombre d'entreprises et de travailleurs ayant choisi de venir s'installer à Québec», ajoutent les élus de Démocratie Québec.

«Les missions à l'étranger peuvent s'avérer positives, à la condition qu'elles rapportent à la Ville et aux citoyens. Or, il est actuellement très difficile d'évaluer les retombées de ces voyages puisque l'administration en place n'a jamais présenté un véritable bilan de mission», a dit le conseiller Paul Shoiry.

 Les élus allèguent qu'en mai 2015, pour un voyage à New York, le maire «s'était targué du fait que les retombées économiques de son voyage allaient être de 11 millions$». 

«Or, ce voyage a accouché d'une souris, puisqu'une station radiophonique a révélé que lesdites retombées économiques se chiffraient plutôt à 200 000$.»

Anne Guérette et Paul Shoiry se questionnent aussi sur la pertinence de certains voyages. Il cite par exemple Lausanne, il y a un an. Un séjour, selon eux, «teinté par un rêve olympique qui ne recevait pas l'assentiment de la population». Régis Labeaume était alors allé rencontrer le président du Comité international olympique, Thomas Bach. L'administration municipale avait quelques jours après le retour officiellement fermé la porte à une candidature potentielle pour les jeux de 2026.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer