Bisbille autour des 100 ans du pont de Québec

Gilles Lehouillier estime qu'une fois «la colère» de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Gilles Lehouillier estime qu'une fois «la colère» de Régis Labeaume «retombée», les deux villes pourront revenir à une façon «modeste» de souligner les 100 ans du pont de Québec.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Fêtera, fêtera pas les 100 ans du pont de Québec ? Le maire Régis Labeaume a fermé la porte aux célébrations devant le refus du CN de contribuer au financement d'un mémorial. La compagnie ferroviaire propose plutôt son aide technique et l'accès au pont pour y tenir des activités de commémoration.

Depuis New York, Régis Labeaume a ajouté un chapitre à la saga du pont de Québec. Dans le Journal de Québec de mardi, il annonçait avoir renoncé à l'idée de fêter le centenaire de l'infrastructure patrimoniale. 

La raison : le propriétaire, le Canadien National, a, selon le maire, rejeté son idée de mémorial sous forme d'oeuvre d'art à la mémoire des 89 ouvriers qui ont perdu la vie en construisant le pont. «On a sollicité le CN et ils ont refusé de participer. Je suis extrêmement déçu», a dit M. Labeaume.

Pour son homologue de Lévis, pas question de passer sous silence le centenaire du pont. Gilles Lehouillier estime qu'une fois «la colère» de Régis Labeaume «retombée», les deux villes pourront revenir à une façon «modeste» de souligner cet événement fondateur pour la région. 

M. Lehouiller juge aussi «inacceptable» la décision du CN. «Il s'agit d'un profond mépris envers ceux qui ont contribué à construire ce chef-d'oeuvre d'ingénierie». Il s'est dit convaincu que Québec et Lévis trouveront une façon de souligner le centenaire du pont, peu importe la position du CN.

«Je parlerai à mon collègue [M. Labeaume] et ça pourrait être, comme on l'avait vu au départ, un genre de mémorial où les populations des deux villes pourraient participer», a-t-il énuméré sans s'avancer sur la forme qu'une telle journée de fête pourrait prendre.

Assistance technique 

Questionné mardi, le CN n'est pas revenu sur sa décision de ne pas commanditer le mémorial. L'entreprise a toutefois ouvert la porte à une autre forme de collaboration compte tenu de cette «étape importante dans l'histoire du pont et la volonté de marquer l'événement».

«Le CN est tout à fait disposé à faciliter les célébrations en donnant une assistance technique aux organisateurs», a déclaré par courriel Jonathan Abecassis, porte-parole du transporteur ferroviaire. «Et nous offrons même l'accès au pont tant que les événements se déroulent de manière sécuritaire», Plus tôt dans la journée, plusieurs voix s'étaient élevées pour réclamer des célébrations, quoiqu'en pensent le maire Labeaume et le CN.

«Un centième anniversaire, c'est important. C'est quasiment inconcevable qu'il ne se pas passe rien», a dit au Soleil l'historien, auteur et spécialiste du pont de Québec, Michel L'Hébreux. 

Ce dernier n'a d'ailleurs pas caché avoir été étonné par la façon dont M. Labeaume a fermé la porte pour les 100 ans de l'infrastructure patrimoniale. «J'ai été surpris un peu qu'on l'annonce de cette façon.»

Même son de cloche du côté de l'avocat Luc Paradis, qui a participé au rapport Mallette piloté par les chambres de commerce de Québec et de Lévis. Il juge «inconcevable» de ne pas célébrer et estime que ce nouvel épisode montre la nécessité de confier la valorisation du pont à une société comme le propose le rapport. 

«On peux-tu passer par-dessus les invectives? La seule solution est de trouver une façon de mettre ses décideurs dans un organisme», a-t-il plaidé.

Le fédéral à l'écoute

Ceux qui veulent proposer une façon de fêter le centenaire du pont de Québec auront une oreille attentive d'Ottawa. «Il est essentiel qu'on célèbre et je vais travailler avec tous ceux qui ont un projet», a dit au Soleil en fin de journée mardi le député fédéral de Louis-Hébert, Joël Lightbound. Il dit en avoir d'ailleurs discuté avec sa collègue ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly. «De mon côté, je vais voir ces groupes comme la Chambre de commerce», a-t-il assuré. D'autant plus, a ajouté M. Lightbound, que cet anniversaire concorde avec le 150e de la Confédération canadienne. 

Valérie Gaudreau 




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer