Le ménage a coûté cher au Manège militaire

Au total, 7,4 millions $ des 94,7 millions... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Au total, 7,4 millions $ des 94,7 millions $ dépensés jusqu'à ce jour pour la reconstruction du Manège militaire auront servi à faire le ménage des lieux et atténuer la détérioration du bâtiment.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il n'y a pas que le feu qui a passablement endommagé le Manège militaire au lendemain de l'incendie d'avril 2008. L'humidité et les moisissures, conséquence de l'arrosage des pompiers, ont fait leur oeuvre si bien qu'Ottawa a dépensé 7,4 millions $ pour faire le ménage des lieux et atténuer la détérioration du bâtiment.

Depuis le jour où Québec a vu son édifice militaire patrimonial être avalé par les flammes, le gouvernement fédéral a dépensé 94,7 millions $ sur les 104 millions $ prévus pour l'ensemble des travaux, révèle une compilation datant du 15 mars dernier obtenue par Le Soleil. Celle-ci laisse présager que l'enveloppe pourrait être respectée, comme l'a assuré en février le ministre Jean-Yves Duclos.

Une trentaine de postes budgétaires figurent sur cette liste. Le montant le plus important, celui de la construction, a été caviardé du document, mais le contrat de 72,7 millions $ accordé à Pomerleau a été divulgué après le dévoilement des résultats de l'appel d'offres.

Ceux intitulés «mise en protection et déblayage suivant l'incendie» et «maintenance du bâti institutionnel» représentent respectivement 3,6 millions $ et 3,8 millions $ pour un total de 7,4 millions $. Dans les premiers mois suivant l'incendie, le site a dû être nettoyé et des travaux afin de préserver la structure restante ont été entrepris, explique une porte-parole de Services publics et Approvisionnement Canada, Sonia Tengelsen. «Cela incluait notamment l'enlèvement des débris de l'incendie, des travaux pour stabiliser les portions patrimoniales fragilisées et les palissades protégeant la maçonnerie des intempéries», énumère-t-elle.

«Depuis l'incendie, diverses activités et travaux ont été requis afin d'atténuer la détérioration due à l'humidité et aux moisissures, qui sont apparues à la suite des activités d'arrosage pour éteindre le feu, et pour assurer la préservation de l'édifice dans un environnement stabilisé par un système temporaire de ventilation et chauffage», poursuit Mme Tengelsen pour décrire l'enveloppe accordée à la «maintenance du bâti institutionnel».

Traduction et voyagement

Même s'ils représentent des sommes mineures par rapport à l'ensemble du budget, les postes «voyagement» (35 083 $) et «traduction» (191 037 $) piquent la curiosité. Dans le premier cas, ce sont les dépenses encourues pour déplacer les fonctionnaires assignés au projet et celles du consortium d'architectes pour les plans et devis et la surveillance du chantier, détaille la porte-parole. Quant à la traduction, il s'agit du travail effectué par le Bureau de la traduction du gouvernement fédéral dans les langues anglaises et françaises.

Les travaux sur l'enveloppe du Manège doivent se terminer à la fin de l'été 2017 tandis que ceux prévus à l'intérieur «se poursuivront», avance Sonia Tengelsen sans se hasarder sur une date. Néanmoins, le printemps 2018 a été évoqué par les différents intervenants politiques.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer