Après les controverses, le Bluenose II voguera vers Québec

Le Bluenose II avait fait escale à Québec en 2008,... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le Bluenose II avait fait escale à Québec en 2008, à l'occasion des fêtes entourant le 400e anniversaire de la Ville.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après avoir vogué de controverse en controverse, le Bluenose II entamera son périple vers Québec, son plus grand voyage depuis sa coûteuse restauration évaluée à 25 millions $. La célèbre goélette qui figure sur les 10 cents fera partie de la flotte des grands voiliers qui amarreront dans la capitale cet été pour célébrer le 150e anniversaire du Canada.

La dernière fois que le Bluenose a navigué jusqu'à Québec, c'était en 2008 à l'occasion de son 400e anniversaire. Le capitaine du bateau, Phil Watson, se rappelle à quel point il était nerveux d'accoster devant public et caméras filmant en direct son arrivée dans le bassin Louise. «C'est là que tu dis que tu vas sûrement faire une mauvaise manoeuvre», raconte en riant le Néo-Écossais.

Le capitaine garde d'excellents souvenirs de la ville et l'accueil chaleureux qu'on lui a réservé à lui et à «elle». Puisque lorsqu'il évoque le bateau qu'il pilote depuis 30 ans, il le désigne à la troisième personne comme si c'était sa fiancée. C'est un peu ça aussi. 

Lorsque la goélette a dû être «hospitalisée» en 2009 pour subir d'importants travaux, il a eu le coeur serré. «J'étais inquiet, mais en même temps, je savais que c'était pour le mieux», évoque-t-il au bout du fil. Phil Watson savait aussi que cela faisait longtemps que la réplique de l'original Bluenose, construite en 1963, avait besoin d'une sérieuse cure de jeunesse. 

Mais personne ne s'attendait à ce que celle-ci se prolonge. Lorsque le bateau a été mis en cale sèche, les experts avaient estimé le travail à deux ou trois ans. La facture devait s'élever à 14,4 millions $. Or, quand son propriétaire, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse, l'a remis à l'eau une première fois en 2014, il n'était pas au bout de ses peines. 

D'autres problèmes ont fait surface et le plus récent en liste, la pose d'un gouvernail d'acier trop lourd pour la structure. Le vérificateur général de la province s'en est mêlé et la mauvaise gestion dans le dossier a mené à d'importants dépassements de coûts pour une facture totale évaluée à 25 millions $. Le gouvernail sera remplacé et il sera finalement en bois.

Phil Watson, capitaine du Bluenose II... (Photothèque Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Phil Watson, capitaine du Bluenose II

Photothèque Le Soleil

Fierté renouvelée 

«Mais ne vous inquiétez pas, elle sera en parfaite condition pour venir à Québec», assure son capitaine qui admet que la réputation du Bluenose II en a pris pour son rhume au cours des dernières années. «Ce qui me fait le plus mal c'est lorsque les partis d'opposition l'instrumentalisent», se désole Phil Watson. Mais malgré toutes ces frasques, il estime que seulement une petite partie de la population néo-écossaise a tourné le dos aux voiles qui faisait sa fierté depuis l'époque où les originales gagnaient toutes les courses dans les années 20. 

Le capitaine ne doute pas que sa bien-aimée regagnera bien des coeurs lorsqu'elle voguera cet été pour souligner le 150e anniversaire du Canada dans le cadre de l'événement Rendez-vous 2017, où une quarantaine de voiliers caboteront en eaux canadiennes et feront escale dans 35 ports au pays. La plus longue est prévue à Québec du 18 au 23 juillet où d'importantes célébrations se tiendront. 

Pour Phil Watson, il s'agira de son troisième ou quatrième séjour dans la capitale avec «elle», il n'est plus trop certain. Il sait cependant que lorsque le Bluenose II est venu à Québec en 1984 pour la première édition des Grands Voiliers, il aspirait déjà à le piloter comme un jeune hockeyeur peut rêver de remporter la Coupe Stanley. À 51 ans, le capitaine est désormais le membre de l'équipage des deux versions du Bluenose qui est demeuré le plus longtemps à bord. Contre vents et marées.

***

Petite histoire du bateau et de sa réplique

Imaginée par William Roué, la goélette, servant à la fois de bateau de pêche mais aussi d'embarcation de course, a été construite en 1921 à Lunenburg, en Nouvelle-Écosse. Quelques mois seulement après sa mise à l'eau, elle a remporté son premier trophée dans une course jumelant concurrents canadiens et américains. 

Pendant 17 ans, le Bluenose est demeuré imbattable, faisant la fierté des Néo-Écossais. Surnommée «la reine du nord de l'Atlantique», l'embarcation a représenté le Canada dans le monde. Elle s'est même déplacée à l'occasion du jubilé du roi George d'Angleterre en 1936. L'année d'après, le bateau est apparu sur les pièces de 10 cents. Son image a également été imprimée sur trois timbres.

La goélette a par la suite été vendue au milieu des années 40 à des Américains qui s'en servaient pour transporter du rhum dans les Caraïbes. Son capitaine, Angus Walter, a bien tenté d'empêcher la transaction pour qu'elle demeure propriété canadienne, mais n'y est pas parvenu. En 1946, le Bluenose s'est abîmé contre un rocher à l'Île-aux-Vaches, à Haïti. Au bout de sa vie utile, il n'a pas survécu. 

En 1963, le Bluenose renaît de ses cendres. Plusieurs personnes ayant participé à sa construction 40 ans plus tôt ont mis la main à la pâte pour ériger sa copie. C'est une brasserie qui a financé le projet afin de promouvoir ses bières. Le capitaine Walter est du premier voyage. En 1971, le Bluenose II est vendu au gouvernement de la Nouvelle-Écosse. L'histoire veut que la somme symbolique d'un dollars ait été versée en pièce de... 10 cents! 

Aujourd'hui, la goélette a pour mission de faire la promotion du tourisme de la province, faire découvrir la navigation aux jeunes et aux non-initiés, et raconter son histoire abracadabrante.

*D'après le récit du capitaine Phil Watson et du site Internet bluenose.novascotia.ca




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer