Base de plein air de Sainte-Foy: pas question de fusils!

La Base de plein air de Sainte-Foy débordera d'activités... (tirée du fil Twitter de la Ville de Québec)

Agrandir

La Base de plein air de Sainte-Foy débordera d'activités pour faire découvrir la faune et la chasse : classe sur les animaux, activité d'interprétation, informations sur la réglementation, sentiers thématiques, identification d'empreintes de différentes bêtes.

tirée du fil Twitter de la Ville de Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même si le mot «chasse» a été associé à la future gestion de la Base de plein air de Sainte-Foy, aucun animal ne tombera sous les balles.

«Ben non, on est presque au centre-ville de Québec, c'est clair qu'il n'y aura aucune arme sur le site!» lance Jean Boudreault, président du nouvel organisme Groupe Plein Air Faune à qui la Ville de Québec confiera la gestion de la Base de plein air.

Il ne cache pas s'être fait poser quelques questions au lendemain de l'annonce de lundi. Peut-être parce que les termes «chasse» et «faune» évoquent des fusils et des trappes. Mais il ne sera pas question de coups de feu, assure-t-il. Plutôt tout ce qui entoure la chasse.

«Les activités permettront aux gens de découvrir c'est quoi la chasse, le trappage et la pêche au Québec», poursuit M. Boudreault. La seule «arme» sera un arc et des flèches. Le tir à l'arc, déjà pratiqué sur la Base, pourrait d'ailleurs être «bonifié», a-t-il ajouté.

Au bout du fil, Jean Boudreault déborde d'enthousiasme en énumérant les activités pour faire découvrir la faune et la chasse : classe sur les animaux, activité d'interprétation, informations sur la réglementation, sentiers thématiques, identification d'empreintes de différentes bêtes. Autant de possibilités, souhaite-t-il, de «déclencher des passions» et de former la relève.

La pêche se pratiquera sur place à la Base de plein air. Quant à la chasse, les jeunes et moins jeunes intéressés pourront toujours pousser plus loin la découverte. Mais hors de la Base de Sainte-Foy.

Lundi, le maire de Québec Régis Labeaume a annoncé confier la gestion du site au nouveau Groupe Plein Air Faune composé de la Fédération des pourvoiries du Québec, de la Fédération québécoise pour le saumon de l'Atlantique, de la Fédération des trappeurs gestionnaires du Québec et les ZECS du Québec. Une quarantaine d'employés de ces organisations travailleront dans le futur bâtiment de 9,4 millions$ prévu à la Base de plein air. L'organisme payera un loyer à la Ville.

«Potentiel énorme»

Jean Boudreault a réitéré mardi le «potentiel énorme» du site «sur quatre saisons».

Il pense à des aménagements au look «camp de pêche», à des camps spéciaux comme de la randonnée jumelée à la pêche, à des journées «happening», en plus des activités qui existent déjà comme le canot, le kayak, le ski de fond ou la glissade.

Quant aux tarifs, Jean Boudreault assure qu'ils seront semblables «ou légèrement majorés» par rapport à ceux qui prévalent actuellement.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer