Camions-restaurants : la Ville dévoile son règlement

Les restaurateurs intéressés devront avoir un lieu de... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Les restaurateurs intéressés devront avoir un lieu de préparation ou un restaurant sur le territoire de la ville de Québec afin de soumettre leur candidature.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il y aura officiellement de la cuisine de rue à Québec cet été. La Ville a adopté lundi le cadre réglementaire de son projet-pilote de deux ans, auquel se sont déjà montrés intéressés une quinzaine de restaurateurs.

Du 15 juin au 31 octobre 2017, la Base de plein air de Sainte-Foy, les parcs Notre-Dame-de-la-Garde, de l'Anse-à-Cartier, de la Plage-Jacques-Cartier, Victoria (secteur Simon-Napoléon-Parent), des Saules (stationnement de la Maison O'Neill), Jonh-Munn, Girardin, Étienne-Parent /Piscine de Giffard, ainsi que les secteurs de la piscine Saint-Roch et de l'étang de la Côte à Beauport pourront accueillir des camions-restaurants. La Ville précise que d'autres sites pourraient s'ajouter en cours d'été.

C'est le cas notamment du parc de la Chute-Montmorency et du Domaine Maizerets, dont les gestionnaires respectifs étudient le projet à l'heure actuelle. La promenade Samuel-De Champlain n'accueillera quant à elle aucun camion de rue, la Commission de la capitale nationale du Québec venant tout juste de renouveler son contrat de concession alimentaire pour le quai des Cageux.

«Chaque semaine, chacun des camions-restaurants se verra attribuer un site. L'octroi des sites et l'ordre d'attribution se feront en début de saison selon un tirage au sort entre les candidats qualifiés et possédant un certificat d'autorisation», peut-on lire dans le communiqué émis lundi par la Ville de Québec.

Dévoilement le 26 avril

«À la suite de l'appel lancé le 6 mars dernier, une quinzaine de restaurateurs se sont montrés intéressés par le projet, explique Julie Lemieux, vice-présidente du comité exécutif responsable de la culture, du patrimoine et de l'aménagement du territoire, dans ce même communiqué. Mais ce coup de sonde n'est en rien une inscription au projet. C'est que «la Ville voulait se créer une banque et s'assurer qu'il y avait de l'intérêt», explique Paul-Christian Nolin, attaché de presse du maire Régis Labeaume. Il ajoute que la période de mise en candidature officielle, qui se déroulera du 3 au 18 avril, est ouverte à tous les restaurateurs, même ceux n'ayant pas démontré d'intérêt jusqu'à maintenant. Les candidats retenus seront connus le 26 avril.

Ceux-ci devront débourser 500 $ en 2017 pour occuper l'un des 10 sites autorisés jusqu'à maintenant. Le coût grimpera à 750 $ en 2018 étant donné les deux mois supplémentaires de services prévus au calendrier de la Ville.

Le cadre réglementaire prévoit aussi que les restaurateurs intéressés devront avoir un lieu de préparation ou un restaurant sur le territoire de la ville de Québec afin de soumettre leur candidature.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer