402 000 $ pour les familles des victimes de la Grande Mosquée

Une campagne de sociofinancement pancanadienne a permis d'amasser... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Une campagne de sociofinancement pancanadienne a permis d'amasser 402 000 $ en quelques mois pour les familles des victimes de la Grande Mosquée.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Tel un baume sur une plaie géante, les 11 familles de victimes de l'attentat à la Grande Mosquée ont reçu samedi de généreux chèques issus d'une campagne de sociofinancement pancanadienne. Ça représente 41 000 $ pour chacune des familles endeuillées et de blessés graves, ainsi que 10 000 $ pour les familles de blessés légers.

Présent dans la capitale pour remettre les dons, Taha Ghayyur est touché de constater que la solidarité canadienne envers la communauté musulmane de Québec a permis d'amasser 402 000 $ en un mois par l'entremise de la plateforme gofundme.com.

Le directeur de l'organisation torontoise DawaNet, qui est responsable de la collecte de dons, est d'ailleurs fier de préciser au Soleil que 70 % des 5900 donateurs ne sont pas membres d'une communauté musulmane. «C'est complètement inattendu», dit-il, ajoutant du même souffle que les dons proviennent d'un peu partout au pays, et non pas seulement du Québec.

Les familles des six hommes décédés et des deux grièvement blessés lors de l'attentat de Québec ont reçu 41 143 $. Celles des trois hommes blessés légèrement se sont quant à elles vu remettre un peu plus que 10 000 $.

Accompagné de quatre autres représentants de DawaNet, M. Ghayyur s'est rendu dans chacun des foyers concernés afin de remettre l'argent directement aux familles. «Elles savaient qu'on amassait de l'argent pour elles, [...] mais elles ont appris cette semaine le montant qui leur serait remis», explique-t-il. D'abord incrédules, les familles ont ensuite exprimé leur «extrême gratitude» envers les donateurs.

«Nous sommes très touchés par la générosité des gens et par tous les messages de sympathies que nous avons reçus», a d'ailleurs confié au Soleil Megda Belkacemi, la fille du professeur à l'Université Laval Khaled Belkacemi, décédé le 29 janvier à la Grande Mosquée.

Taha Ghayyur confie avoir été lui-même très touché par les réactions des familles depuis le début de la campagne de financement. Particulièrement lorsque des familles endeuillées insistaient auprès de lui pour qu'on n'oublie pas les familles des blessés dans le processus.

Il mentionne que la plupart des familles, toujours sous le choc des récents événements, n'ont pas encore entamé les réflexions financières qui sont inéluctables dans une telle situation. L'argent amassé agit ainsi comme un énorme soulagement, dit-il.

Créée le 30 janvier, la campagne de financement organisée par DawaNet avait un objectif de 30 000 $. «En moins d'une semaine, nous avions amassé plus de 200 000 $», se réjouit M. Ghayyur.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer