Projet immobilier dans Notre-Dame-des-Laurentides: le référendum, ultime recours

«C'est un peu décourageant, je pense que la... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

«C'est un peu décourageant, je pense que la Ville n'a pas bougé d'un millimètre», a lancé mercredi au Soleil le président du conseil de quartier de Notre-Dame-des-Laurentides, Denis Béland.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Des citoyens comptent bien se mobiliser pour provoquer un référendum sur le projet immobilier du groupe Custeau dans le secteur George-Muir à Charlesbourg. Et ce, même si le développement prévu n'est finalement pas situé dans le bassin de la rivière Saint-Charles.

La Ville de Québec avait promis la semaine dernière de comparer différentes cartes de limites du bassin versant pour ce projet commercial et résidentiel de 230 logements sur 130 lots bordés par l'autoroute Laurentienne, la rue George-Muir et le boulevard Henri-Bourassa. 

Le verdict est tombé mardi lors d'une consultation citoyenne : le projet n'est pas situé dans le bassin versant, ont tranché les experts mandatés par la Ville. «C'est un peu décourageant, je pense que la Ville n'a pas bougé d'un millimètre», a lancé mercredi au Soleil le président du conseil de quartier de Notre-Dame-des-Laurentides, Denis Béland.

«Les citoyens sont sortis un peu déçus de voir que la Ville n'a pas du tout du tout dévié de sa course. Mais je pense que les gens sont prêts à se mobiliser», a-t-il estimé. 

Les prochains jours diront si la cueillette de signatures pour l'ouverture d'un registre sera suffisante. En 2013, 111 résidants du même secteur, soit trois fois le minimum nécessaire, avaient signé pour forcer la tenue d'un référendum sur le défunt projet Nodélo du promoteur Sébastien Leboeuf. La Ville a finalement stoppé ce projet de 1600 unités d'habitation avant la tenue d'un tel scrutin.

Carte surprise

La semaine dernière lors d'une séance du conseil de quartier, M. Béland a surpris en présentant une carte produite par l'Association pour la protection de l'environnement du lac Saint-Charles et des Marais du Nord (APEL) basée sur les données du ministère de l'Environnement. Le soir même, le conseil de quartier avait rejeté le projet.

Le promoteur, Denis Custeau, s'était alors montré étonné de la révélation sur la carte du bassin versant de la Saint-Charles. La Ville de Québec avait alors promis d'arriver avec toutes les réponses mardi après une comparaison avec d'autres cartes.

Le conseiller du district des Monts, Patrick Voyer s'est réjoui de la participation d'une quarantaine de citoyens à la rencontre de mercredi. Contrairement à Denis Béland, l'élu estime que les gens présents ont été satisfaits des réponses des spécialistes de la Ville de Québec qui «ont été très clairs», assure-t-il. «C'était une belle opération pour expliquer aux citoyens les tenants et aboutissants de ce projet», a ajouté M. Voyer.

Lui aussi attend la suite des choses, maintenant que le promoteur a en poche un feu vert, malgré l'opposition du conseil de quartier. 

«On verra s'il y a une demande de référendum. S'il n'y a pas de demande de référendum ou que le référendum est positif, on fait le projet», a conclu M. Voyer.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer