La capitale express

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
L'équipe de l'actualité
Le Soleil

Le PEPS fermé la fin de semaine

Le prolongement de la grève déclenchée par les employés de soutien de l'Université Laval force le PEPS à complètement fermer ses portes à tous les sportifs samedi et dimanche. «La grève déclenchée un peu plus tôt cette semaine par le Syndicat des employés de soutien de l'Université Laval se poursuit officiellement jusqu'à mercredi 1er mars 2017. Certaines activités encadrées par le Service des activités sportives devront être suspendues, annulées ou offertes en services réduits», a annoncé le PEPS sur son site Internet, vendredi après-midi. Ainsi, les portes du PEPS seront simplement fermées, samedi et dimanche, en l'absence de personnel. La fermeture touche notamment la salle d'entraînement, les gymnases, les piscines et les deux glaces. L'aréna est d'ailleurs fermé jusqu'au 1er mars. Toutes les ligues intra-muros sont également suspendues jusqu'à mercredi inclusivement. Vendredi et lundi, le PEPS fermera exceptionnellement à 20h, forçant l'annulation de toutes les activités prévues plus tard en soirée. Le bassin récréatif est fermé «jusqu'à nouvel ordre».  Guillaume Piedboeuf

Harcèlement : demandes d'aide en hausse à l'UL

Les étudiants de l'Université Laval sont plus nombreux à dénoncer des situations de harcèlement psychologique ou sexuel. Dans son rapport annuel 2015-2016, le Centre de prévention et d'intervention en matière de harcèlement (CPIMH) de l'Université Laval note une hausse de 17 % des demandes d'aide par rapport à l'année précédente et de 56 % depuis cinq ans. En 2015-2016, 170 demandes ont été reçues au total. De ce nombre, 17 se sont transformées en plaintes, dont 3 touchent au harcèlement sexuel. Pour la première fois en sept ans, les demandes d'aide des étudiants ont dépassé celles des employés. La directrice du CPIMH Josée Laprade croit que la première campagne de sensibilisation «Sans oui, c'est non», qui date de février 2016, a contribué à donner de la visibilité au centre et à accroître le nombre de dénonciations à l'Université Laval. Ces chiffres ne tiennent toutefois pas compte de la commotion causée par la vague d'intrusions et d'agressions sexuelles qui a eu lieu dans les résidences étudiantes l'automne dernier. Mme Laprade évalue que le centre a connu une hausse d'achalandage d'environ 30 % depuis les événements d'octobre.  Patricia Cloutier

Plus chère, la vapeur de l'incinérateur

La vente de vapeur de l'incinérateur à l'usine Stadacona rapportera au moins un demi-million de dollars de plus par année à la Ville de Québec en 2017, 2018 et 2019. Un nouveau contrat de vente de vapeur de trois ans a été entériné par le comité exécutif cette semaine. Le prix sera majoré de 205 000 à 250 000 $ par mois par rapport à 2016, pour un total de 3 millions $ par année. Quand la consommation dépassera les 800 000 gigajoules, la facturation se fera à l'unité, ce qui pourrait signifier des revenus supplémentaires de 228 000 à 525 000 $ annuellement pour la Ville de Québec. Les modalités de pénalité ont également été revues à la baisse.  Annie Morin




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer