Vote de grève dimanche pour les chauffeurs du RTC

Les chauffeurs du RTC sont sans convention collective... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les chauffeurs du RTC sont sans convention collective depuis le 30 juin 2014.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les 950 chauffeurs du Réseau de transport de la capitale (RTC) se prononceront dimanche après-midi sur un vote de grève qui, s'il est adopté, signifierait un premier débrayage pour les chauffeurs d'autobus de Québec depuis 2004.

Les chauffeurs du RTC, représentés par le Syndicat des employés du transport public du Québec (SETPQM) affilié à la CSN, sont sans convention collective depuis juin 2016.

Le SETPQM tiendra son assemblée générale à huis clos dès 14h dimanche, dans un emplacement qui sera annoncé plus tard.  Dans un communiqué émis lundi par la CSN, on mentionne qu'aucun commentaire ne sera émis par le syndicat jusqu'au dévoilement des résultats de l'assemblée générale, qui portera notamment sur l'état des négociations ainsi que sur un vote de grève.

Le président du RTC, Rémy Normand, a été à peine plus loquace lundi soir, en marge du conseil municipal. «Je n'ai rien à dire là-dessus. On est en négociation. Moi, les dernières nouvelles que j'avais, ça négociait. Est-ce que c'est une stratégie syndicale? Vous leur demanderez. Nous autres, on est à la table et ça négocie», a-t-il insisté. 

Si conflit il devait y avoir, ce que refuse d'envisager M. Normand à ce moment-ci, le RTC devrait négocier les services essentiels avec les syndiqués et faire approuver le tout par le Conseil des services essentiels.

Les négociations sont souvent longues et fastidieuses entre la Ville et le SETPQM, qui a déclenché 11 grèves en 38 ans. Le dernier conflit de travail remontait à l'automne 2004 et avait duré 11 jours, pendant lesquels le service avait été chambardé.

Il avait fallu presque trois ans pour renouveler la convention collective échue en juin 2009, alors que la nouvelle entente avait été ratifiée en février 2012, sans toutefois qu'il ne soit question de grève. 

Les négociations avaient repris depuis quelques mois, mais n'ont visiblement pas été fructueuses, puisque le syndicat ramène de nouveau sur la table la possibilité d'une grève.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer