Deux immeubles démolis pour construire un terminus du RTC

Les deux immeubles visées par la démolition (au... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Les deux immeubles visées par la démolition (au premier plan et derrière l'arbre, à droite) sont situés au 155 et au 165 de la rue Pointe-aux-Lièvres.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Réseau de transport de la capitale (RTC) entend détruire «dès que possible», avant l'été, les deux immeubles achetés au fédéral pour 6 millions $ sur la rue de la Pointe-aux-Lièvres. Rapidement aussi, un terminus y sera érigé pour accueillir tout le trafic transitant par Saint-Roch.

«Au RTC, on a besoin à cet endroit-là d'un terminus d'autobus pour être fonctionnel au niveau du transport en commun», explique au Soleil le président du conseil d'administration de l'organisme municipal, Rémy Normand. Nombre de trajets convergeaient vers le pourtour de la bibliothèque Gabrielle-Roy, jusqu'à ce qu'une tour Fresk y pousse.

Puis il y a le projet de service rapide par bus (SRB) qui promet d'augmenter la fréquence sur certains parcours. Il aurait été «très compliqué» de faire circuler tous ces autocars près de la bibliothèque, affirme le conseiller municipal. La mise en vente des deux blocs vacants du fédéral a dès lors été perçue comme une «opportunité».

Dépenser 6 millions$ pour détruire, c'est justifiable? «On n'achetait pas les immeubles», justifie M. Normand. «On ne fait pas dans l'immobilier.» Ce que voulait le RTC, c'est le terrain de 9780 mètres carrés situé à l'entrée nord de Saint-Roch. Les lots de bonne grandeur disponibles dans le secteur ne sont pas légion et ne sont pas toujours situés le long de voies accessibles, ajoute-t-il. 

«Le plus vite possible»

Bientôt donc, un entrepreneur en démolition sera choisi. Et il devra se mettre au boulot sans tarder : «La première étape, c'était l'achat; la deuxième étape, c'est la démolition. [...] En plus, ça nous coûte de l'argent pour la sécurité et le chauffage. Il y a des coûts liés à ça. On veut tout de suite arrêter les frais.»

Puisqu'il y a des résidences près du chantier, le RTC aimerait raser les deux bâtisses sans attendre afin de minimiser les impacts sur le voisinage. «Il faut démolir le plus vite possible avant que les gens ouvrent leurs fenêtres pour l'été.»

Dans un premier temps, les ouvriers devront vider l'intérieur et enlever les matières dangereuses comme l'amiante. Ils pourront ensuite écraser les 155 et 165, rue de la Pointe-aux-Lièvres.

Dès 2018, un terminus poussera pour accueillir les milliers de passagers qui voyagent par le secteur chaque jour.

Ce terminus ne fait pas partie du grand projet de service rapide par bus (SRB). «C'est complémentaire au SRB», note M. Normand. Un grand pôle de transfert du SRB sera néanmoins aménagé autour du site éventuellement. 

Restera toutefois à réaménager toutes les voies de circulation du coin. La Ville espère également que des promoteurs voudront ériger plusieurs tours à l'entrée de Saint-Roch.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer