Lévis veut une fenêtre sur le fleuve à Saint-Nicolas

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Lévis convoite les vastes terrains de deux congrégations religieuses situés sur le bord du fleuve Saint-Laurent, à Saint-Nicolas, afin d'en faire un espace public.

Les terrains sont situés tout près de l'anse Ross, soit au bout du chemin du Quai et de la rue du Moulin. Ils appartiennent aux Frères des Écoles chrétiennes et à la congrégation des Religieuses de Jésus-Marie.

Le maire Gilles Lehouillier a évoqué cette possibilité d'achat lors d'une conférence de presse sur les camps de jour mercredi, à l'hôtel de ville de Lévis. «Dans la mesure où ces congrégations religieuses là mettent fin à leurs activités et sont intéressées à vendre, nous, on leur a indiqué notre volonté de maintenir à des fins publiques ces magnifiques espaces», a-t-il affirmé. 

Des représentants de la Ville ont déjà visité les lieux et entrepris des démarches auprès des dirigeants des deux communautés. «On est en négociations très, très sérieuses avec eux», a lancé M. Lehouillier. 

Selon lui, ce lieu pourrait devenir une fenêtre sur le fleuve pour les citoyens, car les accès sont très rares dans l'ouest de la ville. Lorsqu'il s'y est rendu, le maire a découvert de «très belles plages» qui s'avancent dans le fleuve et qui offrent une vue sur le village de Saint-Nicolas et sur le pont de Québec et le pont Pierre-Laporte. 

Le maire souhaite que cet endroit puisse un jour accueillir les enfants inscrits dans les camps de jour de la Ville. La propriété des Frères des Écoles chrétiennes serait en partie déjà aménagée pour accueillir des enfants. «Ça serait quelque chose de fabuleux pour nos jeunes.» 

Les Religieuses de Jésus-Marie ont pour leur part une maison d'été, qui a servi récemment de lieu de tournage pour le film Paul à Québec

«Aucune décision prise»

Jointe au téléphone mercredi, soeur Céline Pelletier, des Religieuses de Jésus-Marie, s'est montrée très prudente au sujet d'une possible vente de cette résidence d'été, que les soeurs utilisent toujours. «Les négociations ne sont pas du tout avancées. Il n'y a aucune décision de prise», a-t-elle indiqué au Soleil. Il n'a pas été possible mercredi de joindre les Frères des Écoles chrétiennes. 

L'équipe du maire Lehouillier est à la recherche depuis plusieurs mois de terrains qui pourraient donner un accès public au fleuve dans l'ouest de la ville. La bordure fluviale appartient presque complètement à des propriétaires privés. «Dans le secteur Saint-Nicolas, tous les accès au fleuve qu'on peut préserver, on va le faire», a promis M. Lehouillier.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer