Engagements «rassurants» sur la sécurité des mosquées

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La sécurité des mosquées de la capitale était à l'ordre du jour mardi lors d'une rencontre avec le maire de Québec, Régis Labeaume, dont les représentants de la communauté musulmane sont ressortis «très satisfaits».

«Il n'a pas dit des choses très précises, mais il y a des engagements, beaucoup d'ouverture du maire de Québec. On est très rassurés», a relaté Mohamed Labidi, vice-président du Centre culturel islamique de Québec qui s'est adressé aux journalistes à l'issue de la rencontre.

Une demi-douzaine de représentants de la communauté musulmane et la direction du Service de police de la Ville de Québec étaient aussi autour de la table.

Des détails restent à fixer, d'autres rencontres sont prévues. Mais mardi, M. Labidi pouvait déjà avancer l'offre de «compétences policières» pour sécuriser les lieux de culte musulmans de la capitale. La police, a-t-il dit, fournira aussi de l'encadrement pour élaborer un protocole d'évacuation afin d'éviter la panique dans les cas de situation d'urgence. 

«Si on avait eu un entraînement de sécurité au moment de l'attaque, ça aurait pu sauver beaucoup de vies», a ajouté M. Labidi, emballé par l'accueil reçu.

«La rencontre était très positive, même au-delà des espérances», a-t-il commenté.

Cette rencontre a été annoncée lundi, au lendemain du drame qui a fait six morts et huit blessés lorsqu'un tireur, identifié depuis comme l'accusé Alexandre Bissonnette, a fait irruption dans la mosquée de Sainte-Foy.  Régis Labeaume avait alors assuré que son administration sera «au service de la communauté musulmane» lors d'une conférence de presse réunissant élus municipaux, provinciaux et fédéraux à l'hôtel de ville.

«On va demander ce qu'on peut faire pour améliorer la situation dans l'esprit et dans le coeur de nos compatriotes musulmans», avait dit le maire de Québec.

Aide aux familles en deuil

Le vice-président du Centre culturel islamique n'a pas donné beaucoup de détails sur la façon dont la Ville de Québec pourrait aider les familles endeuillées si ce n'est qu'il a été question «d'aide morale ou matérielle».

L'administration Labeaume pourrait aussi aider si jamais une cérémonie commune avait lieu.

Plus globalement, la Ville de Québec pourrait peut-être jouer un rôle sur d'autres plans, comme des mesures pour favoriser l'emploi dans la communauté musulmane? Oui, croit M. Labidi. «La réalité des choses est que depuis des années, le taux de chômage dans la population maghrébine est très fort par rapport à la population canadienne ou québécoise en général», a dit Mohamed Labidi. 

«Il y a beaucoup de travail à faire là-dessus et à tous les paliers de gouvernements. Ils sont très ouverts, car c'est aussi une façon de mener la bataille contre l'exclusion», a-t-il ajouté.

Le vice-président du Centre culturel islamique a terminé le point de presse en qualifiant de «rassurant» et de «très positif» l'important rassemblement de lundi en hommage aux victimes. Des milliers de personnes à Sainte-Foy, mais aussi partout au pays ont montré leur soutien et leur solidarité à la communauté musulmane. «C'est comme un retour à l'origine des bons Québécois, ceux qui aiment les autres», a illustré M. Labidi «On a épongé un excédent de racisme. Cet événement est venu remettre les pendules à l'heure.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer