Anne Guérette veut un colistier dans son district

La chef de Démocratie Québec, Anne Guérette... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

La chef de Démocratie Québec, Anne Guérette

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La chef de Démocratie Québec et seule rivale annoncée de Régis Labeaume pour les élections municipales, Anne Guérette, préférerait avoir un colistier dans son district de Cap-aux-Diamants, où elle pourrait ainsi revenir en cas de défaite à la mairie. Cela coupe les ailes de son ancien rival à la chefferie, François Marchand, qui songe à s'y présenter comme conseiller municipal.

La semaine dernière, l'avocat spécialisé en droit municipal a admis qu'il examinait la possibilité de briguer les suffrages dans le district que représente actuellement Mme Guérette. Une discussion entre les deux a eu lieu en début de semaine.

Le principal intéressé rapporte que les deux parties se sont donné «un mois ou deux pour voir comment les choses vont aller» et définir la forme d'une éventuelle «collaboration» en vue de l'inévitable campagne électorale.

M. Marchand a admis que sa candidature dans Cap-aux-Diamants n'est pas acquise en raison du désir de Mme Guérette de s'adjoindre un colistier idéalement dans ce district.

Le colistier brigue les suffrages dans un quartier et s'engage à céder son siège advenant que le chef échappe le poste de maire. David Lemelin a eu recours au même procédé lors de l'élection de 2013, mais son colistier n'a pas été élu dans Cap-Rouge-Laurentien.

Pas idéal

Pour M. Marchand, ce n'est pas le scénario idéal. «Je peux faire preuve d'abnégation, mais ça m'apparaît difficile», a laissé tomber l'ancien candidat à la chefferie du parti d'opposition. «Je peux comprendre Mme Guérette. Elle se présente à la mairie et ce n'est pas gagné d'avance, je pense que c'est le moins qu'on puisse dire», a-t-il poursuivi.

L'avocat s'imagine mal se porter candidat comme conseiller municipal dans un quartier autre que le sien : il travaille dans le Vieux-Port et habite dans Montcalm. «C'est le coin que je connais le mieux et je veux défendre notamment le dossier du marché du Vieux-Port», fait-il valoir, précisant qu'il croit néanmoins possible d'être un excellent conseiller municipal pour un district qu'on n'habite pas.

Quant à la possibilité de se présenter pour un autre parti ou comme indépendant, M. Marchand la juge dangereuse. «Dans le système municipal qu'on connaît, si on divise le vote, c'est un peu suicidaire», dit-il.

Quant à Mme Guérette, elle affirme qu'il est trop tôt pour élaborer des scénarios. «C'est sûr que j'ai toujours pensé que je pourrais avoir un colistier dans le Cap-aux-Diamants. Mais il peut se passer tellement de choses dans les prochaines semaines, les prochains mois avant qu'on annonce tout ça de façon officielle», a-t-elle fait valoir au Soleil. Elle a répété plusieurs fois que «toutes les possibilités sont sur la table» et conclu en riant que les journalistes étaient bien pressés de tout savoir. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer