Sylvain Juneau: «à un moment donné, tu vas devoir payer ta dette»

Sylvain Juneau n'a pas digéré l'annonce de jeudi... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Sylvain Juneau n'a pas digéré l'annonce de jeudi des cinq conseillers municipaux de Saint-Augustin issus de l'administration de l'ex-maire Marcel Corriveau. Ces derniers ont décidé de procéder à une révision du budget 2017, qui devait augmenter le compte de taxes des contribuables de 2,2 %.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) En modifiant le budget 2017 de Saint-Augustin-de-Desmaures pour abaisser le taux de taxation des résidents, les conseillers municipaux sabotent consciemment le travail de leurs successeurs, croit le maire Sylvain Juneau.

«C'est sûr qu'on peut geler les taxes. On peut même les baisser de 5 % ou 10 %, si l'on veut. Mais c'est comme une carte de crédit. Tu peux faire seulement les paiements minimums, mais à un moment donné, tu vas devoir payer ta dette.»

Sylvain Juneau n'a pas digéré l'annonce de jeudi des cinq conseillers municipaux de Saint-Augustin issus de l'administration de l'ex-maire Marcel Corriveau. Ces derniers ont décidé de procéder à une révision du budget 2017, qui devait augmenter le compte de taxes des contribuables de 2,2 %. 

Le budget avait d'abord été adopté le 15 décembre. Sauf que les conseillers ont jugé, a posteriori, que «les citoyens ont assez payé», a expliqué France Hamel, mercredi, annonçant que la hausse de taxe serait probablement revue à 0,7 %. 

Dimanche, le maire de Saint-Augustin, Sylvain Juneau, a mené une charge en règle contre les conseillers avec qui il est en guerre ouverte depuis son entrée en poste, en 2015. «Indécrottables incompétents, fieffés menteurs ou un mélange des deux?» s'est-il d'abord questionné au sujet des conseillers dans un courriel envoyé aux médias, avant de préciser sa pensée au Soleil

Redorer leur image

Pour lui, les conseillers essayent de redorer leur image auprès de la population avant de quitter la politique municipale. C'est que Sylvain Juneau ne s'attend pas à les voir briguer un poste au conseil municipal aux prochaines élections, dans moins d'un an. Le maire croit que les conseillers sont conscients qu'un presque gel de taxe, en 2017, forcera une future administration Juneau à procéder à une impopulaire hausse de taxe plus drastique. 

«Ce sont ces gens-là qui ont causé le problème de la dette, ce n'est certainement pas eux qui vont le régler. C'est grossier ce qu'ils font. C'est de la petite politique. Batinse, on ne peut pas laisser ça aller», dénonce Sylvain Juneau, admettant qu'il n'a pas de ressource pour empêcher les conseillers de revoir le budget. 

Or, la démarche déraye le cadre financier à long terme mis en place pour redresser les finances de la ville, explique le maire. «On réparera ça en temps et lieu, mais les citoyens ont au moins le droit de savoir la vérité.»

C'est que la situation économique de Saint-Augustin est encore très précaire, souligne Sylvain Juneau, blâmant plusieurs années d'ingérence dans l'administration de la Ville avant son arrivée. «Il manque près de 4 millions $ dans les revenus pour boucler le budget de fonctionnement, principalement en raison de notre service de la dette qui est démesurément élevé», pointe-t-il. La vente de terrains, une «liquidation du patrimoine», est la seule raison pour laquelle le compte de taxes n'a pas augmenté de 10 %, en 2017, selon lui. Mais cette «béquille» ne peut durer éternellement.

«Il n'y a pas de place pour la pensée magique; nous sommes dans une dèche phénoménale», assure le maire.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer