Lettre cinglante de Labeaume à une conseillère de Gatineau

Régis Labeaume refuse de recevoir, à l'hôtel de... (Le Droit)

Agrandir

Régis Labeaume refuse de recevoir, à l'hôtel de ville de Québec, Sylvie Goneau (photo), qui désirait discuter de restructuration de services et de diminution de la masse salariale par attrition.

Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La conseillère municipale de Gatineau Sylvie Goneau, qui avait vertement critiqué la récente visite de Régis Labeaume dans sa ville, a sollicité une rencontre avec le maire de Québec pour discuter d'administration municipale. M. Labeaume n'a pas apprécié et ne s'est pas gêné pour le dire dans une lettre cinglante dont Le Soleil a obtenu copie.

«Le moins qu'on puisse dire, c'est que vous ne manquez pas de culot! Après avoir orchestré un tapage médiatique laissant entendre que je vous avais insultée lors de cette visite, vous cherchez maintenant à m'entraîner dans un autre cirque médiatique avec votre demande de rencontre à Québec», écrit Régis Labeaume dans une missive datée du 14 décembre.

Le 1er décembre, Sylvie Goneau, conseillère et candidate à la mairie de Gatineau, lui a écrit en demandant à le rencontrer à Québec afin de discuter de restructuration de services et de diminution de la masse salariale par attrition.

Or, Mme Goneau et d'autres élus de l'opposition ont critiqué la tournée effectuée le 17 novembre par Régis Labeaume à Gatineau en compagnie du maire Maxime Pedneaud-Jobin. Ils avaient dénoncé le caractère partisan de la visite et Mme Goneau s'était notamment demandé si les contribuables de Québec payaient pour ce déplacement, une dépense assumée par Équipe Labeaume.

Des conseillers indépendants de Gatineau ont aussi demandé des excuses de la part du maire de Québec qui, estiment-ils, a eu «un comportement impoli, arrogant et disgracieux» à l'égard de Sylvie Goneau lors d'un dîner avec les membres du conseil municipal.

Questionné jeudi, Régis Labeaume s'est défendu d'avoir manqué de respect à l'élue gatinoise. «Elle s'est mise à faire un discours et je lui ai dit : "Madame, posez-moi votre question"... et elle a décidé que je l'avais insultée.»

«Je ne la connais pas»

Le maire de Québec assure de plus ne pas connaître Mme Goneau qui, pour sa part, soutient le contraire. «En passant, c'est une dame qui dit qu'on se connaît très bien et qu'on s'est vus cinq ou six fois. Mais moi, je ne la connais pas. Je ne sais pas comment décrire cette dame-là. Elle a des visions que je ne comprends pas», a poursuivi le maire de Québec, qui refuse de recevoir Mme Goneau à l'hôtel de ville de Québec. 

Dans sa lettre, il propose plutôt de lui envoyer de la documentation complète à la Direction générale de la Ville de Gatineau.

En conclusion de sa missive, M. Labeaume ne manque d'ailleurs pas de lancer une flèche supplémentaire à sa correspondante.

«Enfin, vous avez tellement décrié les coûts qu'a engendrés ma visite à Gatineau que je m'en voudrais de vous voir dépenser un peu plus de l'argent de vos contribuables pour vous déplacer à Québec», écrit le maire.

Une plainte à la Commission municipale du Québec

Le dossier controversé de la visite à Gatineau du maire de Québec, Régis Labeaume, le 17 novembre dernier, vient d'atterrir sur le bureau de la Commission municipale du Québec (CMQ). 

Le président du conseil municipal de Gatineau, Daniel Champagne, a fait parvenir, il y a quelques jours, une plainte officielle à la CMQ en lien avec l'utilisation de fonds publics pour cette visite que 10 des 18 élus gatinois jugent avoir été partisane. 

« Le maire Labeaume agissait au nom du maire Maxime Pedneaud-Jobin en faisant la promotion de ce dernier et en réaffirmant sur les différentes tribunes qu'il souhaitait sa réélection », écrit M. Champagne dans sa plainte. 

Le président du conseil municipal, à la demande de ses collègues indépendants, demande à la CMQ de se prononcer sur ce qu'il juge être un écart quant à l'article 6 de la Loi sur l'éthique et la déontologie en matière municipale en « utilisant les ressources de la Ville à des fins personnelles, dans ce cas-ci partisanes ». Il est demandé à la CMQ de statuer sur une demande de remboursement de 2800 $ de la part du parti Action Gatineau, une somme qui correspond aux dépenses encourues par la Ville de Gatineau pour la visite du maire Labeaume. Le maire de Gatineau refuse que son parti rembourse cette somme. À son avis, tout a été fait selon les règles de l'art. Mathieu Bélanger (Le Droit)

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer