Baisse de 1% du taux de taxation à L'Ancienne-Lorette

Si le secteur résidentiel de L'Ancienne-Lorette est est... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Si le secteur résidentiel de L'Ancienne-Lorette est est épargné, les secteurs industriel et commercial devront toutefois composer avec une augmentation de 1,8% de son fardeau fiscal l'an prochain.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Malgré une légère hausse de 0,63% du budget 2017 et une augmentation de 25% de la dette à long terme, les contribuables de L'Ancienne-Lorette ne subiront pas de hausse de taxes l'an prochain. En fait, leur compte de taxe diminuera en moyenne de 1%.

Le conseil municipal en a fait l'annonce mardi soir lors de la séance de présentation du budget 2017.

Le taux de taxe foncière générale du secteur résidentiel passera de 0,8979 à 0,884 $ du 100 $ d'évaluation, mais la tarification fixe augmentera de 10 $ pour une baisse de 3 020,15 $ à 2 991,08 $ du compte de taxes d'une résidence moyenne évaluée 289 358 $.

Si le secteur résidentiel est épargné, les secteurs industriel et commercial devront toutefois composer avec une augmentation de 1,8% de son fardeau fiscal l'an prochain.

L'Ancienne-Lorette a bénéficié d'une baisse de 354 410 $ de sa quote-part versée à l'agglomération de Québec attribuée en grande partie à la baisse de son potentiel fiscal et à la diminution des dépenses nettes de l'agglomération.

Alors que L'Ancienne-Lorette est toujours en guerre devant les tribunaux contre l'agglomération sur le partage de la quote-part, la trésorière Ariane Tremblay n'a pas manqué de faire remarquer lors de la présentation du budget qu'elle a économisé 442 482 $ en ne signant pas l'entente qui avait été proposée pour régler le litige.

De 18 753 196 qu'elle était au 31 décembre 2015, la dette de L'Ancienne-Lorette se chiffrera a 23 431 320 $ en 2017. Mme Tremblay a toutefois précisé que cette augmentation était prévue l'an passé en raison notamment de travaux majeurs dans lesquels plus de 13 millions $ seront investis. Ceci qui inclut cependant des subventions à veir de plus de 8 millions $ du Fonds pour l'eau potable et le traitement des eaux usées (FEPTEU).

«La dette est en contrôle et elle diminuera à partir de 2018 car des règlements d'emprunt arriveront à échéance», a poursuivi la trésorière. Les prévisions à long terme permettent à la Ville d'envisager que son passif soit réduit de près de moitié, soit à 13,53 millions $, en 2023.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer