Les élus de Saint-Augustin au service de Loranger, lance Labeaume

Le maire de Québec, Régis Labeaume, s'est permis... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le maire de Québec, Régis Labeaume, s'est permis de décocher quelques flèches à l'endroit des conseillers de Saint-Augustin-de-Desmaures, mercredi.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le maire de Québec, Régis Labeaume, accuse les conseillers de Saint-Augustin-de-Desmaures d'être à la solde du maire de L'Ancienne-­Lorette, Émile Loranger, dans le dossier de la poursuite pour la quote-part.

«Les élus de Saint-Augustin suivent les directives du maire de L'Ancienne-Lorette au doigt et à l'oeil, c'est ça la vérité. Ils sont totalement de connivence. C'est un peu ridicule, mais c'est ça», a tranché M. Labeaume en mêlée de presse mercredi.

«Le maire de L'Ancienne-Lorette va faire sa prochaine campagne électorale sur le dos de la Ville de Québec», a-t-il ajouté.

Mardi, les élus de l'administration de l'ancien maire Marcel Corriveau, majoritaires au conseil et opposés au maire Sylvain Juneau, ont voté pour que Saint-Augustin laisse en plan sa poursuite contre la Ville de Québec sur le partage de la quote-part d'agglomération. L'objectif est de laisser la voie libre à celle de L'Ancienne-Lorette dans le même dossier afin qu'elle serve de «cause type» pour la suite des choses à Saint-Augustin.

La poursuite de Saint-Augustin est donc mise sur la glace. 

Entente rejetée

Le maire Sylvain Juneau, arrivé en juin 2015, avait signé une entente avec Régis Labeaume en novembre 2015. Elle contenait une nouvelle façon de compter la quote-part et aurait entraîné la fin des recours devant les tribunaux. Mais l'entente a été rejetée par les conseillers de Saint-Augustin. La quote-part sert à payer des services en commun avec Québec comme la police, les pompiers ou le transport en commun.

«Nous, on veut régler. Sylvain Juneau est un gars intelligent. On en discute encore mais là, avec son conseil, il ne peut pas», a poursuivi M. Labeaume en envoyant quelques flèches aux conseillers.

«Ce sont les mêmes personnes qui disaient que les finances de Saint-Augustin étaient parfaitement en santé. On a vu ce que ç'a donné. Alors pour la crédibilité, je pense qu'on est près du zéro absolu», a dit M. Labeaume.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer