Budget: Québec dépense malgré le gel de taxes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'administration Labeaume évalue à 104 millions$ en quatre ans le manque à gagner créé par le gel de taxes résidentielles annoncé la semaine dernière. Malgré tout, la Ville de Québec continue à dépenser avec des investissements prévus de 1,79 milliard$ dans les infrastructures ces trois prochaines années, en hausse de 28%.

Les principaux projets sont déjà connus : anneau de glace couvert, usine de biométhanisation et éternels investissements dans les routes et le sous-sol.

«C'est un budget qui, comme d'habitude, concrétise nos engagements et respecte totalement le cadre budgétaire qu'on s'est donné il y a quelques années», a commenté le maire de Québec, Régis Labeaume.

Le bond important dans les dépenses en infrastructures comparativement à l'an dernier est attribuable à des programmes de subventions surtout dédiés au service de l'ingénierie, de qui relèvent les routes, l'eau potable et les égouts.

Sur 169,7 millions$ budgétés pour 2017, la Ville déboursera seulement 23 %, soit 39,7 millions$, le reste étant à la charge des gouvernements du Québec et du Canada. La part de l'administration municipale est même moindre que lors de la précédente offensive dans les infrastructures autour de 2010.

«Le programme triennal d'immobilisations (PTI) propose un équilibre entre les investissements en maintien d'actifs, à la fois dans la pérennité des infrastructures et la qualité de ceux-ci, et les nouveaux projets pour répondre aux besoins des citoyens» a déclaré Jonatan Julien, vice-président du comité exécutif, en référence aux nombreux centres communautaires et infrastructures sportives en planification.

Record pour le RTC

Le Réseau de transport de la capitale (RTC) connaîtra pour sa part une grosse année en 2018 avec 138,5 million$ d'investissements dans les infrastructures, un record en dix ans. Ce bond s'explique par l'acquisition de 24 midibus pour remplacer les défunts Écolobus. La construction de pôles d'échange sur la rue de la Croix-Rouge au centre-ville, dans le secteur d'Estimauville et à l'intersection 1ere Avenue/41e Rue figure aussi dans les priorités.

Ces terminus doivent desservir éventuellement le service rapide par bus (SRB), mais aussi les autobus réguliers du RTC. «Quand je suis allé à Gatineau, l'erreur qu'ils ont fait quand ils ont lancé leur SRB, c'est de couper leurs parcours express. C'est l'erreur qu'on fera pas à Québec. Le RTC continue de développer ses parcours», a fait valoir le maire Labeaume.

Le budget présenté lundi est pour sa part de 1,419 milliard$, en hausse de 1,1%, soit 15,8 millions$.

Il faut dire que le principal fait saillant de l'exercice budgétaire 2017, un gel de taxes pour le secteur résidentiel, a déjà été dévoilé séparément jeudi dernier. Le maire Régis Labeaume a alors annoncé que la Ville assumera dans les deux prochaines années la dette des anciennes villes contractées avant les fusions municipales de 2002. Il s'agissait de la seule façon pour s'assurer d'un véritable gel. Éponger ces dettes coûtera 3,9 millions $ par an à la Ville et se traduira par une baisse pour certains propriétaires.

La Ville devra aussi se priver de 12 millions$ de revenus de taxes, pour une mesure totale de 15,9 millions$ par an. Considérant l'effet cumulatif, le maire calcule qu'il lui en coûtera près de 100 millions$ ces quatre prochaines années. «Ça l'air de rien, une petit baisse de même, il faut aller chercher cet argent-là, on ne l'a pas», a-t-il commenté lundi.

L'administration Labeaume compte récupérer cette somme par des compressions, en assurant que les services aux citoyens ne seront pas affectés. «Il faut que tu coupes dans la machine, quelque chose que tu ne verras pas.»

Le budget présenté lundi confirme aussi que les taxes commerciales seront haussées selon l'inflation prévue, soit 1,8%. La Chambre de commerce et d'industrie de Québec (CCIQ) espère une accalmie. «Les entreprises assument une bonne part des hausses de taxes depuis les dernières années. Pourrons-nous envisager la possibilité d'offrir un répit par un gel de taxes pour le secteur non résidentiel en 2018 ? Cette possibilité serait la bienvenue chez plusieurs commerçants», a fait valoir son président Alain Aubut dans un communiqué de presse. 

Le président de la Corporation des parcs industriels, Pierre Dolbec, s'est pour sa part montré plus satisfait du taux moyen de 1,8%. «Nous considérons que ce taux, combiné au gel du compte du secteur résidentiel, démontre une gestion saine des finances de la Ville de Québec», a-t-il commenté par communiqué.

10 principaux projets 2017-2019

  • 89,2 millions $ dans le développement des services du RTC
  • 75 millions $ dans la réfection des routes
  • 60,2 millions $ dans les égouts et l'aqueduc
  • 59 millions $ dans l'anneau de glace couvert (sur un total de 68,9 millions $)
  • 51,7 millions $ dans la construction du Centre de biométha-nisation (projet total de 98,5 millions $)
  • 41,9 millions $ dans les travaux correctifs à la rivière Lorette
  • 40,8 millions $ pour la construction de la Centrale de police dans Lebourgneuf 
  • 25,5 millions $ pour un centre communautaire dans Saint-Roch
  • 21,8 millions $ pour le Marché public d'ExpoCité et le déménagement de celui du Vieux-Port
  • 17,5 millions $ pour la réfection de l'usine d'eau potable de Sainte-Foy (projet total de 41,4 millions $)

Des économies en vue pour la réforme des arrondissements

Le rebrassage des responsabilités et les regroupements par spécialisation dans les arrondissements devraient permettre d'économiser 6,8 millions $ en trois ans, pour un total de 20 millions $ en cinq ans, prévoit la Ville de Québec.

Les économies pourraient représenter 1,2 million $ dès l'an prochain, à condition que soit adoptée la loi 109 sur le statut de capitale, a dit le maire Régis Labeaume lundi. Cette pièce législative, qui devrait en principe être votée avant les Fêtes, donnera les coudées franches à son administration pour aller de l'avant avec cette réforme.

Les changements, dans les faits déjà amorcés, prévoient que des services de proximité majeurs comme le déneigement ou la collecte des ordures seront gérés à partir d'un arrondissement, dans ce cas-ci respectivement Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge et Des Rivières.

«Mais il faut que la loi passe», a dit le maire de Québec, Régis Labeaume, lors de la présentation du budget 2017 lundi. 

Ce dernier avait  exposé le plan de réforme des responsabilités dans les arrondissements lors d'une commission parlementaire sur le projet de loi 109 à l'Assemblée nationale le 14 novembre. À ce moment, le maire n'avait toutefois pas chiffré les économies potentielles.

D'ici là, les arrondissements voient les sommes leur être consacrées en hausse dans le budget présenté lundi. Quelque 214,5 millions $ seront voués aux services de proximité dont le déneigement, la voirie, la collecte des matières résiduelles ou les activités culturelles et sportives. Il s'agit d'un bond de 1,8 % ou 3,7 millions $.

Le Centre Vidéotron amènera 1 M$ dans les coffres

La Ville de Québec prévoit en 2017 un profit d'un million de dollars grâce au Centre Vidéotron, provenant principalement de la redevance de 4 $ sur chaque billet vendu. Par contre, les revenus de loyer devront encore une fois être retournés à Québecor à titre de compensation au déficit d'exploitation, comme le prévoit le contrat signé avec le gestionnaire de l'amphithéâtre. Le total atteint 2,5 millions $ pour l'année. L'automne dernier, l'administration Labeaume a signé un chèque de 730 000 $ en guise de remboursement de loyer pour les quatre premiers mois d'exploitation du Centre Vidéotron, de septembre à décembre. «Il n'y a pas une cenne des taxes de la population qui va là-dedans», a réitéré le maire de Québec, Régis Labeaume, admettant tout de même qu'il a «hâte que ça soit rentable».

Cadre financier respecté

«Le cadre financier est respecté.» Cette phrase des élus commence à sonner comme un cliché chaque jour de budget depuis 2011 à l'hôtel de ville. Vrai qu'un bon pan de l'exercice budgétaire est de plus en plus prévisible : celui d'effectuer 22,4 millions $ de compressions par année, dont 15 millions $ pour le paiement comptant des immobilisations et 7,4 millions $ appliqué au paiement de la dette. Et, comme chaque fois depuis 2011, Régis Labeaume assure que les ponctions ne touchent pas les services directs aux citoyens, mais plutôt «la machine» où, par exemple, des postes ne sont pas remplacés après des départs à la retraite. «On va y aller par attrition. On donne des ordres. Les gens nous arrivent avec des budgets et le directeur général donne des cibles de coupes», a-t-il expliqué lundi. Quant à la dette nette, elle est présentement de 1,59 milliard $ et baissera de 35,8 millions $ en 2017, soit une baisse de 2,2 %.

Un pas vers les granules de bois

La Ville de Québec prend les moyens de concrétiser la proposition du maire Régis Labeaume d'utiliser des granules de bois québécois pour chauffer un édifice municipal. Le programme triennal d'immobilisations (PTI) réserve 2,3 millions $ sur trois ans pour des études et des plans détaillés «afin de déterminer les travaux requis pour l'implantation d'équipements générant de l'énergie à l'aide de la biomasse en granules, plaquettes ou l'équivalent». Le projet est justifié par le désir de la Ville de Québec de «se positionner en faveur du marché de la biomasse au Québec», comme l'avait annoncé le maire en avril. M. Labeaume est convaincu que la signature de contrats d'approvisionnement stables peut faire la différence pour les producteurs de cette industrie québécoise naissante.

1,1 million $ pour les élections

Il en coûte environ 4,3 millions $ aux quatre ans pour la tenue des élections municipales à Québec. Comme pour plusieurs dépenses récurrentes, l'administration Labeaume a créé une réserve financière permettant de répartir les coûts associés au scrutin sur plusieurs années. La contribution pour 2017 est donc la même que par les trois années passées, soit 1,1 million $.

Bon, mais trop peu, selon l'opposition

Les élus de l'opposition à l'hôtel de ville ont réitéré être «satisfaits» du gel et des baisses de taxes contenus dans le budget 2017. Mais ils estiment que les commerçants devraient aussi en profiter et que l'administration Labeaume dépense inutilement dans des projets comme le marché public et l'anneau de glace.

«Pour le gel, on est satisfaits, nous le demandons depuis plusieurs années. Comme le dit le maire lui-même, il s'agit d'un juste retour des choses puisque les citoyens ont été surtaxés par rapport à l'inflation dans les dernières années», a réagi la conseillère Anne Guérette dans sa première intervention à titre de chef de l'opposition. Mme Guérette et été élue à la tête du parti Démocratie Québec dimanche soir.

Mais une fois ces bons mots pour son voisin d'en face, elle a dit souhaiter qu'un gel ou une baisse s'applique aussi aux taxes des gens d'affaires. 

«Il y a des commerçants qui ont eu des hausses de taxes de 84 % ou 56 % ces dernières années. Ils ont suffisamment donné et c'est à leur tour d'avoir une pause», a-t-elle dit.

Mme Guérette a aussi réitéré que Démocratie Québec est contre le déménagement du marché du Vieux-Port à ExpoCité, un projet de 21,8 millions $ prévu pour 2018. 

Centre de glace

Même chose pour le Centre de glace qui représente un investissement de 68 millions $.

«Quand on additionne ces deux-là, on a autour de 100 millions $ qui sera mieux investi dans le transport collectif, par exemple», a avancé Mme Guérette. Une position qu'elle a aussi martelée pendant sa campagne à la direction de Démocratie Québec.

Pour le reste, les trois élus de Démocratie Québec, Mme Guérette, Paul Shoiry et Yvon Bussières, ont dit souhaiter prendre le temps d'analyser le budget qui sera présenté en détail par secteurs d'activité en comité plénier à partir de mardi et lors de quatre autres journées d'ici au 14 décembre. Des secteurs comme la direction générale, les finances, les ressources humaines ou ExpoCité seront par exemple analysés mardi.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer