Le SRB, un projet à mettre au rancard, estime Anne Guérette

Anne Guérette a été la première à se... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Anne Guérette a été la première à se lancer dans la course à la direction de Démocratie Québec.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Est-ce qu'on va dépenser plus d'un milliard sur un projet qui n'est pas le bon?» Le projet de service rapide par bus (SRB) privilégié par l'administration Labeaume a été décidé trop vite, sans assez de consultation et avec un mauvais tracé aux yeux d'Anne Guérette. Si la candidate à la direction de Démocratie Québec devient mairesse en 2017, elle arrêtera les machines sur ce projet, le temps de revoir de fond en comble le plan de mobilité durable.

«J'entends encore dire : "Le maudit SRB, on n'en veut pas." La preuve n'est pas faite que c'est le bon projet», lance Anne Guérette en entrevue éditoriale au Soleil

Un long entretien pendant lequel il a beaucoup été question de transports : un sujet chaud qui touche autant les banlieues que le centre-ville, qui concerne l'aménagement du territoire, la densification, la consultation populaire. Autant de thèmes chers à celle qui est élue depuis 2007.

«J'aime mieux qu'on prenne un temps et qu'on réaligne la mobilité sur les bons rails pour les 15 prochaines années», explique Mme Guérette. 

Elle assure qu'elle ne jetterait pas à la poubelle le plan de mobilité durable de 2011, une démarche qui a pris des années. Car oui, il y a du bon dans le document de l'administration Labeaume, dit-elle.

«Mais il est très concentré sur Québec, déplore la conseillère; on ne parle pas de projet structurant pour les banlieues.»

Reprendre la réflexion sur la mobilité signifierait y inclure tous les aspects : le troisième lien, le tramway, le SRB, l'auto, l'autobus, les chemins de fer existants pour explorer la possibilité d'en faire des trains de banlieue, le vélo. Même le métro. «Pourquoi pas?» lance Mme Guérette en citant celui de Copenhague, au Danemark, une ville qu'elle a visitée l'an dernier.

«On va partir avec ce qu'on a, mais on va mettre toute l'information sur la table. Je pense qu'on n'est pas allés assez loin sur certains enjeux. Il faut se doter d'un plan d'ensemble», croit Anne Guérette.

«Pédagogie»

Elle croit aussi que le projet de SRB ou encore de tramway a été mal expliqué. «Il y a de la pédagogie à faire pour qu'il y ait une meilleure adhésion sociale», dit-elle. Mme Guérette ne cache pas qu'elle fait par là aussi allusion aux farouches opposants, comme les radios, dont l'opinion représente, dit-elle, ce que pense une bonne partie de la population. 

Celle qui aspire à diriger Démocratie Québec après le scrutin de dimanche injectera, si elle devient mairesse dans un an, 200 millions $ sur quatre ans dans la mobilité après la tenue d'un grand forum sur la question. 

«Je suis prête à investir l'équivalent de ce qu'on a investi dans l'amphithéâtre, soit 200 millions $», précise-t-elle. 

Une somme qui servirait à du «concret» à «court terme» comme l'ajout d'autobus, de stationnements incitatifs, de service Wi-Fi dans les autobus, du réseau cyclable.

Autant d'incitatifs au transport en commun qui décongestionneront le réseau routier, plaide Mme Guérette qui, tout au long de l'entrevue, martèle qu'elle veut aussi trouver des solutions «pour tous les citoyens», et pas seulement pour le centre-ville, auquel elle sait son parti très associé.

Le centre-ville chouchouté

À ce sujet, la conseillère dont le district touche le Vieux-Québec ainsi que les quartiers Saint-Jean-Baptiste et Montcalm, doute du réel impact de Régis Labeaume dans les divers arrondissements, lui qui «se dit le gars du peuple», ironise-t-elle.

Aux yeux de la candidate, le maire actuel a surtout fait de grands projets pour «le centre». «Outre l'amphithéâtre qui était souhaité par beaucoup des gens de la périphérie, qu'est-ce que le maire Labeaume a vraiment fait pour eux? Il a beaucoup agi dans les quartiers centraux avec les PPU, les grands événements, la mobilité durable avec un SRB au centre-ville», a-t-elle énuméré.

«M. Labeaume travaille beaucoup sur quelques grands projets qui ont un impact sur un petit nombre de joueurs, conclut Anne Guérette. Moi, ce que je veux, c'est un grand nombre de projets à l'échelle des quartiers qui auront un gros impact sur la vie d'un grand nombre de citoyens.»

Marchand, un «candidat dans le corridor»

Si François Marchand est élu chef de Démocratie Québec dimanche, il sera un «candidat dans le corridor» de l'hôtel de ville pour toute l'année de la campagne électorale, déplore Anne Guérette. «Il va venir à l'hôtel de ville faire des points de presse. On va se retrouver avec un parti à deux têtes. Avec un chef à l'intérieur de l'opposition et un chef de parti candidat à la mairie à l'extérieur de l'hôtel de ville», avance-t-elle, jugeant cette situation inefficace. Pendant l'entrevue éditoriale du Soleil, Mme Guérette a d'ailleurs cité un article de 1994 dans lequel François Marchand qualifie une telle situation de «chef en porte-à-faux». Démocratie Québec a connu cette réalité en 2013 alors que David Lemelin, un non-élu, était candidat à la mairie. «On devrait essayer de vivre autre chose», dit Mme Guérette misant sur le fait qu'elle détient un siège au conseil. «Mon travail à temps plein est d'être une élue municipale pendant tout le temps de la campagne. Ça permettra plus de visibilité, plus de possibilités d'être sur le terrain.» Valérie Gaudreau

Baisse de taxes: les commerçants d'abord

Anne Guérette garde le cap sur sa promesse de baisser les taxes si elle accède à la mairie en novembre 2017. Et elle commencerait par réduire le fardeau fiscal des entreprises. «Les taxes non résidentielles, c'est vraiment leur tour. Les citoyens corporatifs sont rendus au maximum. Il faut les cibler en particulier», a dit la candidate. Et comment arriver à réduire les taxes? Anne Guérette a réitéré mardi vouloir couper dans des dépenses. Sous son administration, l'anneau de glace couvert ne verrait pas le jour, pas plus que le grand marché public d'ExpoCité. Si elle devient mairesse, 

Mme Guérette dit aussi qu'elle aura dans sa mire la diversification des revenus pour la Ville en revenant notamment à la charge avec une demande pour toucher un point de la taxe de vente du Québec (TVQ).

Quatre questions en rafale

› Vos lieux préférés à Québec?

L'avenue Cartier, où la conseillère du district Cap-aux-Diamants va «tous les jours de sa vie». Une rue commerciale «à échelle humaine» qui devrait servir de modèle.

› Quel est votre rêve pour Québec?

Que chaque projet, du plus petit au plus grand, soit fait pour amener plus de beauté dans la ville.

› Qu'est-ce qui vous distingue de votre adversaire François Marchand?

Un parcours en ligne droite, en cohérence depuis l'engagement dans les groupes citoyens puis comme élue avec la même motivation, celle de plus de participation citoyenne.

› Nommez une qualité de François Marchand

Courageux, car il en faut pour vouloir affronter Régis Labeaume.

Démocratie Québec a triplé son nombre de membres

Le nombre de membres de Démocratie Québec a plus que triplé pour atteindre 1100, à cinq jours du vote à la direction du parti.

La formation d'opposition comptait 353 membres au début du mois de septembre, avant que ne s'amorce la course à la chefferie entre Anne Guérette et François Marchand. 

Ce nouveau bilan confirme que tenir une investiture a dynamisé les troupes, selon le président de Démocratie Québec, Denis L'Anglais. «Je suis parfaitement content et heureux de ce qui s'est passé. Déjà, si on avait doublé, j'aurais été satisfait», a-t-il commenté au Soleil, mardi.

Ceux qui ont acheté leur carte de membre avant minuit lundi soir auront le droit de vote dimanche. Le président souhaite par la suite voir le parti continuer à faire le plein de membres en prévision des élections municipales générales de novembre 2017.

Le scrutin à la direction de Démocratie Québec se déroulera le dimanche 4 décembre, à partir de 13h au patro Roc-Amadour. Le nom du ou de la chef sera connu un peu avant 17h.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer