Pas de «bunker» de données pour Asentri

La firme Asentri était derrière le projet de coffre-fort... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

La firme Asentri était derrière le projet de coffre-fort virtuel de la Ville de Québec.

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Oubliez la construction d'un centre de données de 34 millions $ d'Asentri, la firme derrière le coffre-fort virtuel que la Ville de Québec a officiellement abandonné.

«Pour le bunker, ça va dans la suite des choses. Nos prévisions étaient 2017 pour être opérationnel en 2018. Il faut admettre que le coffre n'a pas évolué», a reconnu en entrevue au Soleil mardi le directeur général d'Asentri, Pierre Lessard.

La firme a d'ailleurs jusqu'au 30 novembre pour signifier à la Ville de Québec qu'elle «reporte» son projet pour une durée indéterminée. Et qu'elle laissera ainsi dans les coffres de la Ville les 150 000 $ déposés en promesse d'achat pour un terrain du parc Colbert. 

Asentri avait versé ce montant en novembre 2014 et la promesse expirait deux ans plus tard. La filiale québécoise de la française Almerys, elle-même ancienne division du géant français Orange, avait promis en septembre 2013 de construire dans la région un centre de données pour héberger ses serveurs et ceux d'autres entreprises avec une sécurité Tier IV, un degré de protection quasi-militaire. 

L'annonce de cet investissement de 34 millions $ qui devait créer une trentaine d'emplois «de haut niveau» avait été faite par le président d'Almerys, Laurent Carreda, en compagnie du maire de Québec, Régis Labeaume.

Malgré tout, Pierre Lessard a refusé en entrevue au Soleil mardi de dire si la firme et la maison-mère abandonneront définitivement le projet de «bunker». Mardi, M. Lessard parlait plutôt d'un «report». «Il faut être réaliste. On va reporter», a-t-il dit.

Le projet de bunker était directement relié au développement des affaires du coffre-fort pour lequel Asentri espérait 30 000 participants pour son projet-pilote. Environ 900 ont finalement participé à tester cette technologie qui devait permettre l'échange d'information sécurisée entre la Ville de Québec, les citoyens et les fournisseurs à l'aide d'une carte magnétique et d'un lecteur branché à un ordinateur par une clé USB.

Le projet était une «vitrine technologique» dans laquelle la Ville de Québec a injecté 1,5 million $ provenant du Fonds de développement économique du gouvernement. La Ville de Québec a officiellement mis fin au projet en juillet.

Lundi, Régis Labeaume a refusé de faire l'autopsie de ce flop. «L'idée était bonne, mais ç'a pas fonctionné. C'est raté, ça fait cinq ans qu'on en parle, c'est fini», a-t-il tranché.

Questionné de nouveau mardi, le maire a réitéré lors d'une mêlée qu'en soi la technologie était bonne. «On pensait que le public allait embarquer, il n'a pas embarqué. Il faut faire la différence entre la qualité de la technologie et l'adhé­sion qui ne s'est pas fait.»

«Dur à vivre»

Le directeur général d'Asentri continue pour sa part de penser que cette technologie sécurisée a du potentiel.

Son entreprise, dit-il, continuera à assurer du soutien technique «pendant deux ans» aux quelques utilisateurs qui se servent dorénavant du système davantage comme d'une «voûte» privée pour des documents numériques importants. 

Pour le reste, Pierre Lessard ne cache pas trouver difficiles les nombreuses critiques et railleries sur le coffre-fort.

«C'est sûr que c'est dur à vivre et ça nous aide pas», dit celui qui aimerait continuer à développer des affaires dans la capitale, au-delà de l'échec du projet-pilote. «C'est l'argent de tous les citoyens, mais c'est un programme de développement et recherche. Le domaine numérique c'est l'avenir et on ne peut pas reprocher aux gens d'être innovateur», a-t-il dit. «Je ne dirais pas que ça ne vous affecte pas moralement et au point de vue business, mais on va aller de l'avant.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer