La renaissance de Dialogue avec l'histoire s'annonce ardue

C'est à la place de Paris, dans le... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

C'est à la place de Paris, dans le Vieux-Port, que Dialogue avec l'histoire, une oeuvre faite de marbre blanc, avait été construite.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Québec ne s'opposant pas au projet, la campagne visant à reconstruire à l'identique l'oeuvre Dialogue avec l'histoire, disparue du paysage du Vieux-Port il y a un an et demi, cherche maintenant à obtenir l'assentiment du Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) pour une résurrection sur ses terrains. Une mission qui s'annonce ardue.

L'instigateur du mouvement, l'avocat François Leduc, explique au Soleil que le projet est passé «à une vitesse supérieure» avec la réponse de l'administration Labeaume. «Nous sommes à l'étape d'aller de l'avant. Le champ est libre. Il me reste à valider l'intérêt du Musée.»

À son avis, l'oeuvre de Jean-Pierre Raynaud aurait sa place à l'établissement muséal de Grande Allée. «Ce serait une réhabilitation extraordinaire que de la voir réapparaître au Musée. C'est là qu'elle doit aller», explique-t-il.

Or, le MNBAQ ne semble guère manifester d'enthousiasme à l'égard de l'initiative. Dans un courriel envoyé au Soleil en fin de journée, jeudi, et dont la teneur a été communiquée à M. Leduc en juillet, la direction explique que «dans un contexte de ressources financières limitées, le Musée doit prioriser des acquisitions qui s'inscrivent dans sa mission, soit de mettre en valeur les artistes et l'art québécois».

Le financement pourrait venir de dons de mécènes à la Fondation du MNBAQ, soutient M. Leduc. Il mise également sur les crédits d'impôt versés aux contributeurs désireux de donner un coup de pouce aux institutions pour l'acquisition d'oeuvres d'art. Une approche sera également tentée auprès de la Commission de la capitale nationale.

En 1987, l'aménagement de la sculpture à place de Paris avait coûté 168 000 $, une facture qui incluait la fabrication d'une dalle de béton et les éclairages. À lui seul, le prix de l'oeuvre avait été estimé à 60 000 $. La facture pourrait être moins élevée cette fois, soutient M. Leduc, puisque les mêmes matériaux ne seraient «pas nécessairement» utilisés. Une structure métallique, plutôt que de béton, pourrait servir de socle.

Un monument plus grand?

En entrevue au Soleil cet été, le Français Jean-Pierre Raynaud, avait qualifié d'un «petit peu violente» la destruction de son oeuvre par la Ville. Il s'était alors dit prêt à céder ses droits et à ne réclamer aucun dédommagement pour sa reconstruction. Jeudi, M. Leduc a indiqué que l'artiste de 79 ans était «très intéressé» à venir à Québec si jamais le projet se concrétisait.

«Pour lui, il n'est pas question de construire quelque chose de plus petit que ce qui existait. Il tient au respect de l'intégralité de son oeuvre, qui en était une d'envergure, mentionne M. Leduc, n'excluant pas la possibilité, si le financement est au rendez-vous, d'ériger une sculpture «plus grande», histoire de «marquer avec force» sa renaissance.

Au début du mois, l'administration Labeaume avait fait parvenir un courriel à M. Leduc indiquant que «la Ville n'a pas à consentir [au] projet de reconstruction de la sculpture dans le nouvel environnement proposé». La Ville expliquait également que la lettre n'avait pas pour effet de dispenser l'instigateur du mouvement d'«obtenir les autorisations qui pourraient être requises auprès de la Ville de Paris et M. Jean-Pierre Raynaud».

L'oeuvre monolithique de ciment et de carreaux de marbre blanc, haute de 6,5 m, avait été offerte en cadeau par la Ville de Paris et son maire Jacques Chirac en 1987. Le controversé monument, baptisé «Le cube Rubik» par ses détracteurs, était disparu sous le pic des démolisseurs le 17 juin 2015, la Ville prétextant son état avancé de dégradation. À l'époque, le maire Labeaume avait promis à son homologue parisienne, Anne Hidalgo, que la sculpture serait reconstruite au même endroit, une promesse qui n'a pas eu de suite.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer