Château-Richer versera plus de 200 000 $ à son directeur général

Le juge a donné raison à François Renaud... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le juge a donné raison à François Renaud et ordonne à Château-Richer de payer 176 000 $ en salaire, près de 20 000 $ en intérêts et 17 000 $ en frais d'avocats.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Château-Richer versera 213 000 $ à son directeur général François Renaud, qu'elle avait congédié en février 2014 après 18 ans de services.

Le maire de la municipalité, Frédéric Dancausse, avait à l'époque évoqué le fait que le directeur général n'avait pas la capacité de mener à bien les dossiers.

M. Renaud avait contesté cette décision et remporté une manche devant le Tribunal administratif du Québec, qui avait exigé qu'il soit réembauché en avril 2016. Il avait plus tard réclamé 224 000 $ en salaire perdu et en frais d'avocats pour cette période.

Vendredi, le juge Christian Drolet a donné raison à M. Renaud et ordonne à Château-Richer de payer 176 000 $ en salaire, près de 20 000 $ en intérêts et 17 000 $ en frais d'avocats.

Dans un communiqué publié lundi, la municipalité dit accepter le verdict et versera les sommes réclamées.

«La municipalité avait tenté de négocier les sommes dues avec M. Renaud, mais ces dernières n'ont pas été concluantes. La Ville jugeait alors que les demandes de M. Renaud étaient déraisonnables. C'est donc un tiers parti qui a tranché le litige», peut-on lire dans le document.

La municipalité se dit malgré tout «satisfaite du jugement», estimant que certains points, comme la réclamation d'une double indemnisation, n'ont pas été retenus, «ce qui aurait créé un enrichissement injustifié du plaignant», note le communiqué.

«Comme pour toutes les autres étapes dans ce dossier, la Ville collaborera entièrement avec le Tribunal et respectera le jugement», promet la municipalité.

Congé de maladie

François Renaud est présentement en congé de maladie, lui qui est parti moins d'une semaine après sa réembauche en avril.

Dans le communiqué, le maire Dancausse assure que tout avait été «mis en place pour que la réintégration de M. Renaud se déroule d'une manière exemplaire». Il note entre autres l'embauche d'un spécialiste externe en réintégration, un horaire de travail de trois jours par semaine sans perte de traitement salarial et l'ajout d'une adjointe à la direction générale.

«Ces accommodements avaient été mis de l'avant par la Ville à la demande de M. François Renaud; malgré tout, ce dernier a quitté de nouveau ses fonctions à la suite de sa réintégration après seulement six jours de travail», a précisé le maire de Château-Richer.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer