Les hostilités commencent entre François Marchand et Équipe Labeaume

Au bureau du maire, l'attaché de presse de... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Au bureau du maire, l'attaché de presse de Régis Labeaume, Paul-Christian Nolin, est ferme: François Marchand a demandé à rencontrer Louis Côté.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Ça joue déjà dur entre le candidat à la direction de Démocratie Québec François Marchand et le cabinet du maire Régis Labeaume. M. Marchand nie catégoriquement avoir sollicité une rencontre avec le chef de cabinet du maire, en juillet, pour montrer son intérêt à être candidat pour Équipe Labeaume. Faux, réplique la mairie. Au point où le chef de cabinet du maire de Québec, Louis Côté, est «prêt à faire une déclaration sous serment».

La station FM93 révélait vendredi matin que l'avocat a communiqué avec le chef de cabinet de M. Labeaume pour une rencontre visant à discuter d'une éventuelle candidature comme conseiller aux élections de novembre 2017.

Oui, une rencontre a eu lieu en juillet, mais l'invitation venait de M. Côté, a fermement assuré M. Marchand en entrevue au Soleil vendredi. 

«Je connais Louis Côté depuis 1993. Il m'a appelé et j'ai dit oui», a relaté M. Marchand. Il dit avoir accepté de rencontrer le chef de cabinet du maire dans son bureau de l'hôtel de ville «pour discuter de divers dossiers». «Je le connais et je voulais voir un peu vers où Labeaume s'en allait, jaser de quelques dossiers, c'était pour échanger. Je me doutais bien qu'il voulait tester mes motivations politiques.»

Mais jamais, assure l'avocat réputé très critique des positions de Régis Labeaume, il n'a montré d'intérêt pour porter les couleurs de l'équipe du maire. «J'avais déjà commencé à l'époque à critiquer drôlement Labeaume sur ses mesures et sur sa façon de gérer la Ville», rappelle l'avocat spécialisé en droit municipal qui a souvent commenté l'actualité dans les médias.

«On m'a demandé mes intentions et j'ai dit que jamais je n'irais avec Équipe Labeaume pour une raison bien simple, c'est que j'ai un droit de parole. Pourquoi aller avec Équipe Labeaume pour perdre mon droit de parole?» demande M. Marchand.

Il assure avoir répété sa position à Louis Côté lors d'un appel téléphonique quelques semaines plus tard tout en affirmant que, de toute façon, le poste de conseiller municipal ne l'intéressait pas puisqu'il vise la mairie.

Nolin formel

Au bureau du maire, l'attaché de presse de M. Labeaume, Paul--Christian Nolin, est ferme : M. Marchand a initié la rencontre avec Louis Côté. «En tant qu'avocat, je trouve pour le moins bien imprudent de la part de Me Marchand de nier aussi catégoriquement nous avoir sollicité pour se présenter au sein d'Équipe Labeaume», a déclaré officiellement M. Nolin vendredi. «Le chef de cabinet est prêt à faire une déclaration sous serment.»

En avant-midi, François Marchand a publié un communiqué dans lequel il n'est pas tendre envers le maire et son entourage. «C'est comique de voir que M. Labeaume ressent le besoin de répandre des mensonges à mon sujet pour porter atteinte à mon image et à ma crédibilité, alors que je n'ai même pas encore été élu à la tête de Démocratie Québec. Clairement, ma candidature lui fait peur, et il cherche par tous les moyens à éviter de devoir m'affronter aux prochaines élections», a-t-il avancé.

François Marchand affronte Anne Guérette dans la course à la direction de Démocratie Québec. Les membres de la formation d'opposition voteront le 4 décembre et, d'ici là, un deuxième et dernier débat entre les deux candidats aura lieu le 23 novembre.

«Qui dit la vérité?» demande Anne Guérette

Anne Guérette estime que les «versions contradictoires» à propos de la rencontre entre François Marchand et le chef de cabinet de Régis Labeaume «fragilisent» la candidature de son adversaire dans la course à la direction de Démocratie Québec. «On a deux versions complètement contradictoires. Qui dit la vérité? On ne le sait pas pour l'instant, mais ça vient mettre un doute sur la confiance de sa candidature et ses motivations», a commenté l'élue de Cap-aux-Diamants à propos de M. Marchand. 

Selon elle, si le cabinet du maire dit vrai et que M.  Marchand a montré de l'intérêt pour être candidat d'Équipe Labeaume, sa volonté de représenter le parti d'opposition est «ébranlée», estime celle qui a été élue indépendante en 2007 et en 2009, puis et sous la bannière Démocratie Québec en 2013.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer