Le budget de déneigement dans le rouge... avant même le début de la saison

Le comité exécutif a approuvé cette semaine le... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le comité exécutif a approuvé cette semaine le transfert de 917 000 $ de la «réserve neige» au budget de fonctionnement des arrondissements des Rivières, de Charlesbourg et de Beauport afin de couvrir les dépenses jusqu'à la fin de l'année 2016.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le poste budgétaire «déneigement» de la moitié des arrondissements de la Ville de Québec doit être renfloué avant même que les chasse-neige ne fassent leur première sortie officielle cet automne. 

Le comité exécutif a approuvé cette semaine le transfert de 917 000 $ de la «réserve neige» - désignée par les fonctionnaires sous l'appellation «surplus affecté de proximité dédié aux opérations de déneigement» - au budget de fonctionnement des arrondissements des Rivières, de Charlesbourg et de Beauport afin de couvrir les dépenses jusqu'à la fin de l'année 2016. 

«La nature des conditions climatiques hivernales très variables au cours de l'hiver 2016 (plus de 100 centimètres de neige sur une période de trois semaines) a entraîné des dépenses en temps supplémentaire supérieures aux budgets prévus ainsi qu'une augmentation des coûts de transport», justifie la direction générale. 

Nouveaux contrats

Dans l'arrondissement des Rivières, l'octroi récent de nouveaux contrats de déneigement a également creusé le manque à gagner, qui atteint 447 000 $. Beauport a besoin de 370 000 $, principalement pour du déneigement effectué par les cols bleus. Dans Charlesbourg, il manque 100 000 $. 

Le Soleil a tenté de savoir si la neige et la pluie de la fin du dernier hiver ont creusé des trous dans les finances des trois autres arrondissements, mais n'a pas encore obtenu la réponse. 

Il est toujours difficile pour la Ville d'évaluer combien il faut mettre et combien il reste dans le poste budgétaire «déneigement», car il est géré en fonction du calendrier et non des saisons, si bien qu'un gros hiver peut affecter deux budgets municipaux. Et comme personne ne peut dire à l'avance combien de neige tombera sur la tête des Québécois, l'administration Labeaume a constitué une réserve tournant autour de 20 millions $ pour parer les coups en cas d'abondance de flocons.  

En 2015, le déneigement a coûté 38,4 millions $ à la Ville de Québec au lieu des 40,3 millions $ budgétés.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer