Régis Labeaume annonce les couleurs d'un prochain mandat

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À un an du scrutin, Régis Labeaume a livré un discours à saveur préélectorale, jeudi, devant des gens d'affaires de la région. Il s'est félicité de son travail accompli jusqu'à présent et a dévoilé sa vision pour la Ville de Québec jusqu'en 2021.

Devant un auditoire de plusieurs centaines de personnes, le maire a tout d'abord rappelé ses bons coups des dernières années, entre autres son programme d'investissement en infrastructure sur 15 ans de 7 milliards $ lancé en 2009. Ce dernier est complété à 70 %.

Il a également souligné avoir respecté sa parole quant à l'augmentation des taxes. Mentionnons qu'il s'était engagé à maintenir la facture de taxes au niveau de l'inflation. Depuis 2008, pour la Ville de Québec, l'augmentation cumulative moyenne du compte de taxes résidentielles a été de 17,45 %. Il a aussi réitéré son intention de geler les taxes en 2017-2018.

Souhaitant poursuivre son aventure, refusant toutefois de dire qu'il est présentement en campagne, M. Labeaume a ensuite dévoilé les six axes d'intervention qu'il s'est fixés d'ici 2021, année où se terminerait son prochain mandat.

Dans son plan, le maire souhaite valoriser le caractère distinctif de la ville, accroître le bonheur de vivre à Québec, oser des rénovations urbaines audacieuses, maintenir une offre touristique exceptionnelle, assurer un leadership régional et intervenir activement pour le développement économique.

«L'importance de voir loin et d'agir localement et efficacement pour la qualité de vie et le bonheur des citoyens : voilà le cadre d'actions que j'ai entamé il y a neuf ans et j'ai le goût que nous le poursuivions ensemble», a indiqué M. Labeaume. «Il y a neuf ans, je nous avais donné le défi de faire de Québec la ville la plus attrayante; nous sommes sur la bonne voie et je vous promets que nous y arriverons.»

Embellir Québec

Au cours des prochaines années, le maire souhaite donc apporter plus de couleurs dans le paysage de Québec afin de rendre la ville «plus belle» et plus «conviviale». Il veut entre autres plus de parcs, de pistes cyclables et redonner aux citoyens l'accès à certains cours d'eau. Il veut également plus d'art public.  

En ce qui touche les infrastructures, il a confié que les villes tendent à ne pas prendre de risque et à utiliser des couleurs neutres, grises. «Or des couleurs chaudes, vibrantes, lumineuses changent radicalement l'atmosphère d'une rue ou d'un édifice», a-t-il dit donnant comme exemple l'édifice Marie-Guyart, communément appelé le complexe G, qui pourrait être embelli. 

«Il y a des technologies intéressantes pour mettre un peu de couleur dans la ville», ajoute-t-il, promettant également de continuer de soutenir les grands événements et les créateurs de la région au cours des prochaines années.

Quant à sa vision pour les régions, le maire veut faire front commun avec les municipalités voisines pour des projets innovants.

«L'expérience, cela ne s'achète pas. Ceux qui s'improvisent en de fins connaisseurs, ou en apprentis sorciers, voient souvent la réalité les rattraper. Il faut savoir être bon sur tous les tableaux pour être un bon gestionnaire de la Ville de Québec, a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer