Guérette pas nécessairement sur les rangs en 2017

«Il n'y a pas personne qui peut m'obliger... (Le Soleil)

Agrandir

«Il n'y a pas personne qui peut m'obliger à me présenter ou à pas me présenter en 2017, a dit Anne Guérette. Une chose est sûre, je vais me rallier à celui qui sera gagnant et je vais continuer d'aider mon parti à faire le plus grand chemin possible en vue de la prochaine campagne électorale.»

Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Anne Guérette refuse de dire si elle se présentera comme conseillère municipale aux élections de novembre 2017 advenant qu'elle perde la course à la chefferie de Démocratie Québec.

Celle qui veut affronter le maire Régis Labeaume lors du prochain scrutin municipal avait convié la presse mercredi devant l'horloge du Jura, sur les terrains de l'hôtel de ville de Québec, pour marteler son engagement de mettre de l'ordre dans les finances publiques.

Les questions ont vite porté sur l'entrée en scène de François Marchand, qui lorgne lui aussi le poste de chef du parti d'opposition. L'avocat en droit municipal doit confirmer vendredi s'il se lance dans la course, mais la signature de son communiqué de presse «Équipe François Marchand» laisse planer bien peu de doute.

Mme Guérette s'est notamment fait demander si elle serait candidate dans son district de Cap-aux-Diamants si son nouvel adversaire est choisi pour diriger Démocratie Québec et briguer la mairie.

«Ça reste à décider si je vais me présenter. Il n'y a pas personne qui peut m'obliger à me présenter ou à pas me présenter en 2017. Une chose est sûre, je vais me rallier à celui qui sera gagnant et je vais continuer d'aider mon parti à faire le plus grand chemin possible en vue de la prochaine campagne électorale», a-t-elle répondu.

Mme Guérette a fait valoir qu'il s'agit d'une «question prématurée»: «De dire que je vais me présenter comme conseillère, c'est une décision que je prendrai plus tard.»

De la même façon, l'aspirante-chef a refusé de dire si elle souhaitait un appui public de son collègue Paul Shoiry. «Moi, je laisse les gens libres, vous le savez. Pour l'instant, il a dit qu'il allait attendre l'issue de la chefferie, donc on verra rendu là c'est quoi sa position», a-t-elle lancé. «Je respecterai sa décision et son choix. Moi, je continuerai mon chemin avec toutes les belles personnes qui sont déjà autour de moi et qui continuent de travailler avec moi en soutien à ma candidature», a-t-elle poursuivi.

Gestion dépensière

Mme Guérette a par ailleurs dénoncé la gestion de Régis Labeaume, qu'elle accuse de dépenser trop. Elle a ciblé des projets précis comme le coffre-fort virtuel, l'horloge du Jura, l'anneau de glace couvert et le futur marché public, mais aussi les poursuites judiciaires engendrées par les propos du maire. La conseillère n'a pas chiffré son engagement de réduire les dépenses ni d'ailleurs sa volonté de baisser les taxes «dans un premier mandat», précisant qu'elle y reviendra plus tard au courant de la campagne.

La conseillère, en poste depuis 2007, juge-t-elle qu'il y a trop d'employés à la Ville de Québec? «Il faut voir. Il y a certains départements, par exemple les technologies de l'information. Il y a beaucoup d'argent en technologies de l'information, est-ce qu'on n'est pas capables d'aller sauver de l'argent un peu là? Ça reste à voir. Le maire avait fait de grandes promesses en matière de masse salariale et de réduction du nombre d'élus. [...] Je n'ai pas l'impression qu'il y a d'impact positif vraiment. On a donné beaucoup à contrat à côté», a-t-elle répondu, promettant là aussi de creuser le sujet.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer