Centre Durocher: les citoyens refusent d'abdiquer

Un rassemblement du comité des citoyens et des citoyennes... (Le Soleil, Alice Chiche)

Agrandir

Un rassemblement du comité des citoyens et des citoyennes du quartier Saint-Sauveur s'est déroulé mardi, en fin d'après-midi, dans le but de dénoncer le projet de mini-bibliothèque qui ne répondrait pas aux besoins des habitants du secteur.

Le Soleil, Alice Chiche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le comité des citoyens et des citoyennes du quartier Saint-Sauveur refuse de baisser les bras devant la décision de l'administration Labeaume de démolir le Centre Durocher. Un rassemblement s'est déroulé mardi, en fin d'après-midi, dans le but de dénoncer le projet de mini-bibliothèque qui ne répondrait pas aux besoins des habitants du secteur.

Le coordonnateur Éric Martin a toujours en travers de la gorge le refus du maire Labeaume de s'asseoir avec le comité afin de discuter d'une «solution gagnant-gagnant» pour la future vocation de l'établissement. «Il ne veut pas nous parler depuis deux ans. Il n'en démord pas. On se sent délaissés dans ce dossier.»

Au cours de la conférence de presse qui s'est tenue vers 16h, dans la rue Carillon, le comité a érigé une tribune afin de fournir l'occasion aux citoyens d'exprimer haut et fort leurs opinions. En outre, un quadrilatère de 90 mètres carrés, soit la superficie du point de service de la future bibliothèque municipale, a été dessiné sur l'asphalte, histoire de montrer son exigüité. «Il y aura 13 places assises pour 16 000 citoyens. C'est une proposition maigrichonne», explique M. Martin.

Le comité de citoyens tiendra comme prévu une réunion, le 18 octobre, à laquelle participeront des membres de la communauté des Oblats, les anciens propriétaires du Centre Durocher qui appuient le projet de Maison de la culture. La congrégation avait cédé l'édifice à la Ville en 1977 à la condition qu'elle poursuive sa vocation publique et communautaire.

Le projet d'implantation d'un «lieu de diffusion culturelle» dans l'église Saint-Sauveur ne représente, selon M. Martin, qu'«un show de boucane» de la Ville visant à camoufler son refus d'assister à cette réunion. «Le maire Labeaume n'a jamais donné suite à notre invitation.»

Appui de Québec solidaire

Par ailleurs, la branche de la capitale nationale de Québec solidaire a tenu à réitérer, mardi, son appui au projet de Maison de la culture prôné par le comité de citoyens de Saint-Sauveur, «un plan qui témoigne du sérieux et de la capacité de la population à s'occuper de son quartier», estime le co-porte-parole et résident du quartier, Piere-Louis Cauchon.

Pour Québec solidaire, «il y a une limite» à faire abstraction de la volonté de la population. «L'attitude de la Ville, dans le contexte d'une plus grande centralisation du pouvoir et de l'abolition du droit de référendum, est fort inquiétante. C'est comme si les affaires urbaines n'étaient plus celles des citoyennes et des citoyens», ajoute Mélissa Lasnier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer