Bientôt des kilomètres de sentiers boisés à l'ancien zoo

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les gens de Charlesbourg et de toute la région auront accès dès cet automne à 2,3 kilomètres de sentiers dans le boisé du jardin zoologique fermé depuis 10 ans. Une première étape vers la réappropriation de ces terrains, dont la prochaine phase sera de donner une nouvelle vie aux bâtiments de l'ancien zoo.

Les travaux de réhabilitation des sentiers du boié... - image 1.0

Agrandir

Les travaux de réhabilitation des sentiers du boié du parc des Moulins sont présentement en cours. Ouverture automne 2016

Les promeneurs ont déjà accès au parc des Moulins avec son cours d'eau et ses arbres particulièrement splendides parés de couleurs d'automne.

Le décor était tout indiqué jeudi pour l'annonce, par le ministre responsable de la Capitale-Nationale, François Blais, et la présidente de la Commission de la capitale nationale, Françoise Mercure, de l'ouverture prochaine de 2,3 kilomètres de sentiers additionnels.

Les travaux pour revigorer les sentiers abandonnés, les rendre plus accessibles et sécuritaires commenceront sous peu. 

L'ajout de signalisation et la réfection d'un bâtiment de service sont aussi prévus pour ces travaux qui, assure-t-on, seront terminés avant la première neige.

Les sentiers seront accessibles gratuitement pendant toute l'année. En hiver, il sera possible de les sillonner en raquettes. Le ski de fond devrait y être permis, mais à partir de l'an prochain, a indiqué Mme Mercure. «Pas cet hiver», a-t-elle confirmé.

Le décor était tout indiqué jeudi pour l'annonce,... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 2.0

Agrandir

Le décor était tout indiqué jeudi pour l'annonce, par le ministre responsable de la capitale nationale, François Blais, et la présidente de la Commission de la capitale nationale, Françoise Mercure, de l'ouverture prochaine de 2,3 km de sentiers additionnels.

Le Soleil, Erick Labbé

Cédés par la SEPAQ

La prochaine étape de la réouverture à la population de ce vaste secteur de Charlesbourg sera de décider que faire avec les bâtiments de l'ancien zoo, particulièrement la coûteuse serre indo-australienne construite au coût de 15 millions $ et désaffectée depuis 10 ans. 

La Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ) devrait céder sous peu le lieu à la Commission de la capitale nationale. «Les discussions vont très bien», a assuré le ministre Blais jeudi. Ce dernier a fait savoir il y a quelques mois son intention ferme de garder le caractère public des terrains en les transformant en vaste parc. 

Mais à quel coût? Sous quelle forme? «Il reste plusieurs étapes et des discussions à avoir, mais on est dans un bon processus», a confirmé Mme Mercure, qui ne s'est pas avancé sur un échéancier. «Mais il n'y aura pas de condos», a réitéré M. Blais.

«La vision qui va être développée devra prendre en considération les infrastructures qui sont là. Est-ce qu'elles pourront être intégrées à long terme ou à moyen terme dans cette vision? La tâche de la Commission sera de développer une vision que doivent occuper ces infrastructures.

Les coûts d'entretien des bâtiments inutilisés ont préoccupé la SEPAQ depuis la fermeture il y a 10 ans. En 2013, l'organisme avait évalué à 14 millions $ les sommes injectés depuis 2006 en frais d'entretien et en taxes foncières et scolaires.

La SEPAQ avait lancé un appel de proposition aux promoteurs intéressés à exploiter le site. Le tout s'était soldé par un échec alors qu'en février, la seule proposition toujours sur la table était celle du promoteur Perry Wong. Il envisageait le parc thématique Ainsi La Vie avec manèges et insectarium. Plutôt ambitieux, voire farfelu pour certains, le projet soulevait trop de doute sur son financement et sa faisabilité pour recevoir l'aval du gouvernement.

Les citoyens veulent être dans le coup

La confirmation de l'ouverture prochaine des sentiers dans le boisé de l'ancien zoo a été bien reçue par des citoyens qui souhaitent être dans le coup pour les étapes à venir.

«Plusieurs points rejoignent les préoccupations des membres de la Table de quartier Saint-Pierre-aux-Liens», a commenté la responsable de ce regroupement citoyen de ce secteur de Charlesbourg, Marie Jade Gagnon.

La Table a d'ailleurs fondé un comité de travail spécialement consacré au sort des terrains du zoo, une longue saga qui dure depuis la fermeture en 2006.  

«L'objectif principal est d'améliorer l'accessible et on demande que les citoyens fassent partie de la réflexion», a commenté Mme Gagnon à propos de l'avenir de ce que le ministre François Blais souhaite voir transformé en parc public. Des représentants du groupe devaient d'ailleurs rencontre le ministre à ce sujet.

Michel Lagacé a pour sa part travaillé comme biologiste au Jardin zoologique et à l'Aquarium du Québec. Aujourd'hui, il souhaite que l'ouverture des sentiers ces prochaines semaines serve aussi à attiser l'intérêt et la sensibilité pour ce secteur à ses yeux méconnue. «Ça remet de la vie sur le territoire. Les gens vont commencer à vivre ici, à reprendre goût aux terrains de l'ancien zoo, a-t-il commenté. Et on va arriver à une solution qui sera idéale pour l'ensemble des citoyens de la capitale.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer