Vente d'Espace 400e: la Ville pas intéressée, même à rabais

Parcs Canada cherche désormais à vendre le Pavillon... (Photothèque Le Soleil, Alice Chiche)

Agrandir

Parcs Canada cherche désormais à vendre le Pavillon d'Espace 400e pour 5,48 millions $, ce qui représente la moitié la valeur du bâtiment.

Photothèque Le Soleil, Alice Chiche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Parcs Canada tente de se départir du pavillon d'Espace 400e depuis des mois et a essayé de le refiler à la Ville de Québec pour 9 millions $ il y a déjà plus d'un an. Même si le bâtiment est maintenant liquidé à moitié prix, le maire Régis Labeaume n'est pas intéressé par son achat. À la Fédération québécoise des municipalités, toutefois, la mise en vente de l'immeuble pourrait faire renaître la réflexion sur l'idée d'y installer une Maison des régions.

Le Soleil rapportait samedi que le gouvernement fédéral avait lancé un appel d'offres qui se termine vendredi pour se départir d'un de ses legs du 400e anniversaire de la capitale, en 2008. Le pavillon d'Espace 400e, construit dans l'ancien Centre d'interprétation du port de Québec, a coûté 9 millions $ à Ottawa et est évalué à 10,6 millions$ selon le plus récent rôle d'évaluation municipal.

Interrogé pour savoir s'il était intéressé à acquérir l'imposante construction vitrée, le cabinet du maire de Québec a répondu qu'on lui avait proposé de l'acheter «il y a plus d'un an, du temps des conservateurs». Parcs Canada a alors tenté de récupérer son investissement de départ. L'attaché de presse du maire, Paul-Christian Nolin, a en effet précisé que le montant de la vente était alors de 9 millions $. Même au rabais, «on n'est pas intéressé» par l'achat du bâtiment, a-t-il dit au nom de M. Labeaume.

Le pavillon d'Espace 400e était la pièce centrale d'un projet de réaménagement du bassin Louise, dont le budget total était de 24 millions $. Sa vocation était essentiellement d'accueillir des expositions et des événements d'affaires. Or, après le 400e, le taux d'occupation a chuté, s'élevant à 30 % en moyenne selon Parcs Canada. Aucune exposition n'y a été présentée l'an dernier, et on y a tenu un ou deux événements par semaine.

Le propriétaire Parcs Canada est arrivé à la conclusion que le bâtiment ne servait plus ses intérêts de promotion du patrimoine naturel et culturel au pays. Selon le ministère, la vocation «la plus rentable» des installations est celle «d'immeuble à bureaux», a-t-il indiqué par l'entremise d'une porte-parole de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada. Ce constat vient d'une firme d'experts-conseils supervisée par le fédéral.

Maison des régions

Cette mise en vente au rabais pourrait relancer le projet d'une Maison des régions que caresse la Fédération québécoise des municipalités (FQM) dans Espace 400e. En 2014, tant la FQM que le maire Régis Labeaume avaient plaidé pour une telle maison. On y aurait imaginé les bureaux dans le pavillon qui compterait aussi des salles de formation et diverses activités pour mettre en valeur les différentes régions québécoises.

Or, devant la «lenteur» de Parcs Canada, la FQM avait, à l'automne 2015, laissé tomber l'idée de voir un tel projet dans le pavillon aujourd'hui à vendre.

«On vient de voir que le fédéral met l'immeuble en disponibilité», a commenté jeudi le président de la FQM, Richard Lehoux, en marge du congrès de son organisation. «Pour nous, le projet de place des régions est loin d'être enterré, mais il faut voir», a-t-il ajouté, prudent. «On va prendre le temps de regarder.»

Pas d'offre d'achat envoyée à Parcs Canada, donc? «Pas encore», a lancé M. Lehoux dans un éclat de rire.

Il faut dire que l'organisme qui représente 1000 municipalités et MRC au Québec a des bureaux flambant neufs sur Grande Allée Ouest.

«C'est tout ça qu'il faut regarder en même temps, a martelé M. Lehoux. Mais la place des régions, ça reste toujours dans les cartons de la Fédération.»

Et ce projet, dit-il, n'est pas celui que le maire de Montréal, Denis Coderre, souhaite voir pousser en 2017 pour le 375e de la métropole.

«M. Coderre on le savait aussi, parce qu'il en avait parlé l'année dernière. Il voulait avoir une place des régions. Mais je ne pense pas qu'on a la même vision de la place des régions que ce que M. Coderre veut mettre en place», a conclu M. Lehoux.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer