Une candidature de François Marchand serait une «bonne nouvelle» dit Guérette

Anne Guérette... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Anne Guérette

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La possibilité que l'avocat François Marchand se présente à la mairie de Québec est «une bonne nouvelle» selon Anne Guérette, pour l'instant seule candidate intéressée à affronter Régis Labeaume aux élections de novembre 2017.

«Je ne peux que me réjouir d'apprendre qu'une personne de plus a décidé de se lever pour dénoncer le régime actuel et s'engager en faveur du changement à l'hôtel de ville de Québec», a réagi la conseillère municipale et candidate à la direction de son parti, Démocratie Québec.

En entrevue dans Le Soleil de jeudi, l'avocat en droit municipal François Marchand a révélé «être en réflexion active» pour se présenter à la mairie, au sein de Démocratie Québec ou comme indépendant.

Il estime que «tout le monde s'écrase devant le maire, tous partis et gouvernements confondus». Il a aussi déploré des «décisions sans débat». «C'est dangereux pour l'avenir de la ville. Un autre mandat [de Labeaume] va être pénible», avance l'avocat qui a été conseiller municipal sous Jean Pelletier de 1985 à 1989 et candidat défait à la mairie contre Jean-Paul L'Allier en 1993.

Si François Marchand veut porter les couleurs de Démocratie Québec, il devra le faire savoir avant le 27 octobre, date de la fin des mises en candidature.

Une course entre candidats à la chefferie se déroulerait par la suite du 28 octobre jusqu'à l'élection du ou de la chef le 3 décembre. La personne élue affrontera Régis Labeaume aux élections de novembre 2017.

M. Marchand pourrait aussi décider de se présenter comme candidat indépendant.

Jeudi, Anne Guérette a préféré ne pas commenter l'un ou l'autre de ces scénarios. «Il est en réflexion, je me prononcerai là-dessus à ce moment. C'est à lui à prendre la meilleure décision», a-t-elle dit, préférant se concentrer sur le fond, celle de s'opposer au maire actuel.

«J'invite toutes les personnes qui en ont assez de l'autoritarisme, les coups de gueule, de l'absence de débat, du gaspillage et du show-­business à se lever. Car c'est seulement ensemble avec une masse critique forte qu'on va réussir à faire basculer les choses en faveur d'une démocratie ouverte, respectueuse et efficace.»

Course souhaitée

Du côté de Démocratie Québec, le président Denis L'Anglais n'a jamais caché que la formation d'opposition a toujours souhaité une course à la direction. 

«Je lui ai parlé», a dit M. L'Anglais à propos de François Marchand. «Mon objectif comme président est qu'il y ait un maximum de membres, un maximum de financement et de favoriser le débat», a poursuivi le président qui était aussi candidat de Démocratie Québec aux élections de novembre 2013.

Denis L'Anglais dit attendre la décision de l'éventuel candidat qui déterminera s'il plonge avec le parti. «Je l'ai informé des tenants et aboutissants de ce qu'impliquerait une course à la chefferie. Je serai au bout du fil s'il a des questions», a poursuivi M. L'Anglais.

«Je ne peux pas aller plus loin, c'est lui qui va le dire. Mais c'est plus probable qu'improbable», a-t-il laissé tomber.

Au cabinet du maire, on ne commentera pas l'éventuelle candidature de François Marchand, a indiqué l'attaché de presse du maire Labeaume, Paul-Christian Nolin.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer