Anne Guérette accuse Julie Lemieux d'intimidation

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La conseillère Anne Guérette accuse la vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Québec, Julie Lemieux, de lui avoir envoyé dimanche soir un courriel «sur fond d'intimidation» qu'elle qualifie «d'attaques personnelles». Dans la missive, Mme Lemieux traite Anne Guérette «d'irresponsable» qui fera «le vide» autour d'elle. Un dossier lié à la protection d'une maison patrimoniale a mis le feu aux poudres.

«Je plains tes collègues de devoir endurer ton arrogance et ta vanité. Tu vas finir par faire le vide autour de toi et c'est déjà bien commencé, crois-moi», a écrit Mme Lemieux dans ce courriel virulent aussi expédié aux deux autres conseillers du parti d'opposition Démocratie Québec, Paul Shoiry et Yvon Bussières.

«C'est indigne de sa position de vice-présidente du comité exécutif. C'est un manque de maturité politique. Je ne comprends pas qu'elle ait agi comme ça», a lancé Mme Guérette en distribuant aux journalistes une copie du courriel.

Elle dit ne pas réclamer d'excuses de la numéro deux de l'administration Labeaume. «L'important, ce n'est pas nécessairement les excuses. Mais que les gens sachent quel ton est utilisé», a poursuivi Mme Guérette.

Petite maison et Facebook

L'origine de la grogne de Julie Lemieux est un dossier de patrimoine concernant ce qu'on a appelé «la petite maison blanche» du 390, avenue Wilfrid-Laurier à Québec.

Sur sa page Facebook dimanche soir, Anne Guérette a attribué aux actions de son parti la naissance d'une mobilisation citoyenne pour sauvegarder cette maison de 1879. «Toujours les mêmes faux arguments pour justifier l'absence d'action en patrimoine de la part de l'équipe Labeaume...inacceptable et irresponsable de laisser aller la situation sans mot dire! Grâce à notre intervention, Julie Lemieux va envoyer des inspecteurs demain...Ça s'appelle un manque de contrôle total de la situation!» a écrit Mme Guérette sur Facebook.

Le message a fait bondir Julie Lemieux qui a pris le clavier pour répliquer par courriel à celle «qu'elle connaît bien».

«Fais ton travail de conseillère municipale et règle les problèmes au lieu de te servir des médias pour te faire du capital politique. C'est ton rôle d'élue de parler au directeur de l'arrondissement et de veiller au grain quand un citoyen porte plainte dans ton district», a écrit l'élue d'Équipe Labeaume responsable de l'aménagement du territoire. «C'est toi l'irresponsable.»

Questionnée lundi, Julie Lemieux a reconnue avoir été... - image 2.0

Agrandir

Questionnée lundi, Julie Lemieux a reconnue avoir été un peu emportée avant d'appuyer sur «envoyer» dimanche soir.

Le courriel que Julie Lemieux envoyé à Anne... - image 2.1

Agrandir

Le courriel que Julie Lemieux envoyé à Anne Guérette

«Je suis peut-être allée fort»

Questionnée lundi, Julie Lemieux a reconnue avoir eu une réaction émotive. «Je ne voulais pas l'intimider ni la blesser. Je suis peut-être allée fort, je le concède, mais c'était entre elle et moi, pas entre nous et vous», a commenté la conseillère en s'adressant aux journalistes. Sur le fond, Mme Lemieux renvoie la balle à Anne Guérette.

«Je trouve que des fois, elle va loin dans ses propos sur les réseaux sociaux. Je trouve ça triste qu'elle s'attaque de cette façon. On travaille tous fort.»

Cette chicane entre les deux conseillères municipales survient au moment où Anne Guérette a déposé officiellement lundi sa candidature pour briguer la direction de Démocratie Québec.

Anne Guérette compte s'allier un colistier

Anne Guérette a officiellement déposé sa candidature à la chefferie de Démocratie Québec et confirmé son intention d'affronter le maire Régis Labeaume aux élections municipales de novembre 2017. La conseillère municipale compte s'allier un colistier, qui pourrait lui redonner son siège au conseil advenant une défaite à la mairie.

Mme Guérette a convié les journalistes sur le parvis de l'hôtel de ville, lundi matin, pour présenter sa candidature. Elle a rapporté avoir réuni «plus du double» des 84 signatures requises et spécifié qu'elles provenaient de tous les arrondissements.

La conseillère du district électoral de Cap-aux-Diamants a convenu qu'elle connaissait moins les gens des banlieues. C'est pourquoi elle promet de faire une grande tournée dès lors qu'elle sera chef de Démocratie Québec. Sans opposition, cela pourrait être aussi tôt que le 27 octobre. Si d'autres candidats se pointent, elle devra se livrer à deux débats et remporter l'élection programmée pour le 3 décembre.

«Pour l'instant, je suis la seule en lice, la seule courageuse qui n'a pas peur d'affronter le maire Labeaume à la prochaine campagne électorale, a-t-elle martelé. On est devant un pouvoir très fort, très autoritaire à l'heure actuelle à la Ville de Québec, donc se lever, oser donner son opinion, oser proposer des façons de faire différentes, oui, ça prend du courage.»

Il est prévu que Mme Guérette ait un colistier, comme son prédécesseur David Lemelin lors de l'élection de 2013. Cette personne brigue les suffrages dans un quartier et s'engage à céder son siège au chef advenant une défaite à la mairie.

«C'est certain qu'il y aura un colistier ou une colistière. Maintenant, pour ce qui est de qui ce sera, ça va venir dans les prochains mois», a indiqué Mme Guérette. La conseillère municipale a refusé de dire qu'elle reprendrait automatiquement son poste dans Cap-aux-Diamants. «Ça dépendra des résultats. C'est une décision qu'on va prendre après. Pour l'instant, on veut avoir les chances d'opter pour tous les scénarios», a-t-elle mentionné.

Mme Guérette, qui a lancé son site Web anneguerette.com, a fait connaître ses thèmes de campagne : la saine gestion des finances publiques, les services à la population, la mobilité des personnes et des marchandises, la «dérive démocratique» à la Ville de Québec, le développement durable.

«En trame de fond de tous ces enjeux, une valeur principale : le respect. Respect de l'opinion des autres, respect de la capacité à payer des citoyens, respect de nos employés, respect des processus démocratiques. Le respect sera là tout le temps, en trame de fond, pour guider toute notre action politique et pendant la campagne électorale», a-t-elle souligné, sous forme de critique au maire actuel.

Annie Morin

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer