Transport des matières dangereuses: 161 000$ pour des données périmées

Le rapport a été commandé à la suite... (Archives La Tribune)

Agrandir

Le rapport a été commandé à la suite des événement de Lac-Mégantic de 2013. Ironiquement, les données plus fraîches obtenues par les chercheurs datent de 2012...

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Révélée après plus de deux ans de travaux, l'étude commandée par la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) souffre d'un manque de données à jour. Les experts de la firme CPCS ont dû composer avec certaines statistiques provinciales et fédérales datant d'aussi loin que 2007.

Cette réalité dérange le maire de Québec et président de la CMQ, Régis Labeaume, qui s'est empressé d'écrire aux deux ministres des Transports.

«Quand on pense qu'en matière de transport, on n'a pas de données à jour depuis 9 ou 10 ans, c'est compliqué», a-t-il lancé jeudi alors que l'étude était rendue publique.

Les données les plus fraîches du rapport qui a coûté 161 000 $ à la CMQ, datent de 2012. Une situation plutôt ironique, étant donné que le document de 130 pages a été commandé dans la foulée de la tragédie de Lac-Mégantic qui a fait 47 mors à l'été 2013.

«Mais il n'existe aucune autre donnée. Ils ont fait des évaluations sur des données officielles qui sont vieilles. On s'est posé beaucoup de questions, non pas sur la valeur du travail de ceux qui ont fait le rapport, mais à cause de l'absence de données. Honnêtement, c'est anormal. C'est préoccupant», a tranché le maire de Québec. Les élus des 28 municipalités de la CMQ estiment malgré tout le travail de la firme CPCS «utile» et «valable».

Le maire de Québec a écrit en juillet au ministre québécois des transports, Jacques Daoust, remplacé depuis par Laurent Lessard, et à celui du fédéral, Marc Garneau. Ce dernier lui a déjà accusé réception dans une missive que Régis Labeaume dit avoir trouvé plutôt «insatisfaisante».

Dans la lettre remise aux journalistes, le ministre Garneau rappelle des mesures prises par Ottawa et assure que le ministère des Transports du Canada a «entrepris un certain nombre d'initiatives pour accroître la quantité de données recueillies et améliorer la qualité de ces données».

Municipalités préparées

Malgré le manque de données à jour, le rapport d'expert est arrivé à dresser un portrait de la situation et recommande aux municipalités de la région de mieux intégrer le transport des marchandises dangereuses dans l'aménagement de son territoire. Et ce, même si elles sont somme toute déjà prévoyantes.

«Le risque n'est pas particulièrement élevé», a conclu Jean-François Pelletier, consultant principal de CPCS.

Les élus de la CMQ ont voté à la séance de jeudi la mise sur pied d'un comité qui étudiera les mesures proposées comme des routes alternatives, par exemple.

«Les schémas de couverture de risques des municipalités sont très détaillés. On est dans un processus d'amélioration continue», a poursuivi ce spécialiste du transport lors de la présentation de l'étude aux journalistes peu avant la séance du conseil de la CMQ.

L'étude de CPCS montre que plus de 86 000 tonnes par semaine de matières dangereuses par semaine circulent sur le territoire de la CMQ tant par camions que par trains ou par bateaux, pour un total de 40 millions de tonnes transportées par an.

«Sans grande surprise», note le rapport, la raffinerie Jean-Gaulin de Lévis (Énergie Valero) est le plus grand générateur de matières dangereuses dans la région, peu importe le mode de transport. Le responsable de l'étude ne s'est toutefois pas avancé à dire si la circulation émanant de cette raffinerie est la plus potentiellement dangereuse.

M. Pelletier est aussi bien conscient que les données utilisées datent, mais elles demeurent suffisantes pour dresser un portrait fiable, car la consommation de matières dangereuses n'a pas changé tellement ces dernières années, a-t-il assuré.

«On sait qu'est-ce qui circule, d'où ça vient et où ça va. On a quand même proposé 37 mesures. Avec des données plus à jour, on aurait peut-être pu en savoir plus.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer